WIERS

Un nouveau maire à Wiers

Monsieur le Maire de Vieux-Vy-sur-Couesnon et son épouse
Monsieur le Maire de Vieux-Vy-sur-Couesnon et son épouse-Franco Tati

Pascal Dewasmes est originaire de Wiers et a passé toute sa jeunesse chez nous. Il vient d’être élu maire d’une petite commune d’Ille-et-Vilaine

C’est en effet un Wiersien, Pascal Dewasmes, qui a été élu, dès le premier tour, maire de Vieux-Vy-sur-Couesnon, en Ille-et-Vilaine, à une trentaine de kilomètres du Mont Saint-Michel. Sa liste, «Rejoignez-nous pour une commune dynamique», a remporté le scrutin des municipales avec 67,63% des suffrages dans une commune dont le taux de participation a été de 79,3%.

Le tout nouveau maire, 48 ans et deux enfants, n’a rien oublié de son village natal et évoque sa jeunesse en Belgique avec beaucoup d’enthousiasme. «Mes parents, Germaine et Freddy Dewasmes tenaient le café de la Grand-rue qui est devenu le café’’Chez l’Nouche’’ et je suis allé à l’école Saint-Joseph. Je me souviens très bien de Monsieur Dubois, notre instituteur, et j’ai encore en mémoire les parties de tennis de table au club de ping-pong qu’il avait créé. Et les matches de foot au RFCW à l’époque de Dominique Lemoine et Thierry Donnez.

Par la suite, je suis allé à Don Bosco. C’était une belle époque, une belle jeunesse à Wiers. Mon épouse, Carine Vinchent, est Wiersienne, elle aussi, et nous avons gardé beaucoup d’attaches familiales au village.»

«Vraiment très bien accueillis»

À 18 ans, Pascal entre à l’armée. Dans une unité opérationnelle. Ce qui va l’amener «à Djibouti, au Tchad, à Sarajevo, en Somalie, au Liban, en Centre Afrique, au Qatar, en Somalie. En 2001, j’ai été affecté en Bretagne, près de Rennes, et nous avons acheté une maison. Je me suis installé comme infirmier et je me suis impliqué dans la vie de notre petit village, au foot notamment.

Nous avons vraiment été bien accueillis. Il y a six ans, je me suis présenté comme candidat libre aux élections communales et je suis devenu conseiller. Puis adjoint du maire il y a deux ans. Et voici quelques semaines, j’ai été élu maire, dès le premier tour.»

Une nouvelle étape qui n’empêche pas Monsieur le Maire de guetter les plaques belges qui traversent sa commune et «dès que je vois un gars de mon petit coin de Wiers, il est vraiment le bienvenu chez moi.»

Débordant d’énergie

Wiers non plus n’a pas oublié Pascal. Isabelle Carlier, la cousine de Carine, et Franco Tati «descendent» régulièrement à Vieux-Vy retrouver «un Pascal Dewasmes débordant d’énergie, à la gestion de sa commune, comme infirmier dans tous les petits villages aux alentours, comme entraîneur de l’équipe de foot, et même comme colombophile.»

Quant à Maurice Dubois, son instituteur, il se souvient «d’un bon élève et surtout d’un brave garçon très bien intégré dans une bonne bande d’excellents copains, dans le village, à l’école et au tennis de table.»

Entre Vieux-Vy-sur-Couesnon et Wiers-sur-Verne, les bons souvenirs n’en finissent pas de circuler.

Suivez notre page L'Avenir Wallonie Picarde sur Facebook