De l’argent public po ur un fort d’Émines toujours privé

Un important budget, dans le cadre des commémorations du centenaire de 14-18, sera affecté à la valorisation du fort, situé «à cheval» sur les territoires de Namur et de La Bruyère.
Un important budget, dans le cadre des commémorations du centenaire de 14-18, sera affecté à la valorisation du fort, situé «à cheval» sur les territoires de Namur et de La Bruyère.-EdA - Florent Marot

La valorisation du fort d’Émines sera une réalité, pour les commémorations de la Grande Guerre. Une convention a été signée avec son propriétaire. Quel est le deal?

Le fort d’Émines, l’un des vestiges les mieux préservés de la position fortifiée de Namur, mérite d’être valorisé en cette année de commémoration du début de la Première Guerre mondiale. L’idée a été lancée il y a des mois, «sous toute réserve». Car les lieux, depuis 1994, appartiennent à Albert Hublet, entrepreneur désormais à la retraite.

Les réserves font partie du passé, nous explique la députée provinciale Geneviève Lazaron (cdH), la Province ayant répondu à un appel à projets du «secrétariat ...

Cet article est réservé aux abonnés.
Vous avez lu 85 des 451 mots de cet article.
Abonnez-vous ici pour connaître la suite.
déjà abonné? identifiez-vous ou activez ici votre accès numérique
Mot de passe oublié?