800 écoles fichées par des bénévoles

Trouver une école accessible pour son enfant mal voyant, à mobilité réduite, souffrant d’un déficit intellectuel… est souvent un chemin de croix pour les parents. En 2007, des bénévoles ont entrepris de procéder à un état des lieux minutieux des écoles maternelles et primaires du Namurois. Un mètre, un crayon et de la bonne volonté, il n’en faut pas plus pour dresser un état des lieux précis qui aidera peut-être une famille à trouver pas trop loin de son domicile une école susceptible d’accueillir son enfant un peu différent.

Distance du parking à l’entrée du bâtiment, état de la cour, largeur des portes, hauteur des clenches, des lavabos, des toilettes, du tableau, équipement de la salle de gymnastique, de la cantine,… Toutes les pièces sont minutieusement inspectées. En sept ans, les seniors bénévoles ont visité près de 800 écoles dans la province de Namur et dans une partie du Hainaut. La description détaillée de chaque établissement se trouve sur le site de l’Anlh (Association national du logement pour la personne handicapée), www.anlh.be.

«On ne formule aucun commentaire, aucune objection, précise Robert Gérard, alerte nonagénaire qui a initié cette belle opération de solidarité. Chaque handicap est différent, c’est aux parents de repérer les éventuelles difficultés en fonction du handicap de leur enfant.Parfois, en discutant avec le directeur d’école, on apprend qu’une institutrice connaît le langage des signes, qu’une autre accepte de changer les couches de l’enfant, qu’une voisine peut venir aider l’enfant au moment du repas de midiIl suffit parfois de petites choses comme placer une rampe le long d’un escalier ou abaisser un portemanteau à hauteur de chaise roulante pour qu’une famille retrouve le sourire».

Ce sera ensuite au tour des écoles des provinces de Liège, du Luxembourg et du Brabant wallon d’être visitées grâce à d’autres ASBL-relais mais il faudra encore quatre ou cinq ans pour boucler le tour des écoles wallonnes.

Ce beau projet a fait des émules. La Suède, l’Autriche et la Grèce ont entrepris ce relevé minutieux et trois autres états s’y intéressent.Ca.D.