Namur

Musée du capitalisme, un espace citoyen

Le Musée du capitalisme est divisé en 4 parties: ses origines, ses espoirs, ses erreurs et ses alternatives. Il est interactif et pédagogique.
Le Musée du capitalisme est divisé en 4 parties: ses origines, ses espoirs, ses erreurs et ses alternatives. Il est interactif et pédagogique.-EdA - Florent Marot

Jeudi était inauguré à Namur le premier Musée du capitalisme au monde. Un projet porté et développé par quatorze bénévoles.

Le premier Musée du capitalisme dans le monde a été inauguré ce jeudi à la Bibliothèque universitaire Moretus Plantin (Bump) de Namur.

Quatorze bénévoles âgés de 25 à 32 ans, de formations diverses (économie, anthropologie…), sont à l’origine du développement du projet. «Nous avons pour objectif d’expliquer ce qu’est le capitalisme avec notre propre définition. Notamment en vulgarisant pour permettre d’en comprendre les enjeux. Nous avons aussi essayé d’en envisager les aspects autant positifs que négatifs pour conserver une certaine neutralité », affirme Thomas, l’un des organisateurs.

Un espace citoyen

Cette exposition sur le capitalisme cherche avant tout à faire réfléchir le visiteur. «C’est un “ espace citoyen ”, nous parlons d’un sujet que tout le monde aborde sans parfois en connaître le sens. Nous n’essayons pas de dire que nous sommes détenteurs de la vérité. Notre but est d’inciter les gens à débattre, à réfléchir sur le système actuel.»

Une exposition qui se veut donc indépendante de tous comités scientifiques. «Nous avons quand même rencontré des experts sur tous les sujets. Tout a été relu sept fois par des spécialistes avant d’être exposé aujourd’hui. Nous n’avons pas voulu dépendre d’un comité scientifique parce que c’est une initiative citoyenne et qu’elle doit le rester. Tous les choix résultent d’un vote à l’unanimité entre les 14 bénévoles .»

L’exposition a une volonté pédagogique et est ouverte à un large public: «On a essayé de l’adapter pour qu’elle soit accessible dès 15 ans

Les visiteurs suivent un parcours interactif. Celui-ci les entraîne des origines du capitalisme à ses alternatives possibles en passant par ses «réussites » et ses limites. «Tout est expliqué grâce à différents supports: des vidéos, des panneaux didactiques, des explications audio… »

Ce n’est pas non plus une exposition figée: «Nous avons souhaité que ce soit un vrai lieu d’expression. Tous les visiteurs auront l’occasion de contribuer au contenu en donnant leurs avis dans notre livre d’or ou dans la boîte à suggestions. Nous attendons des remarques constructives pour nous permettre d’améliorer le projet», conclut Thomas.

Naissance d’un projet

L’idée est née du voyage en République tchèque d’un des organisateurs. «Il est allé visiter le Musée du communisme à Prague. En sortant de celui-ci, il s’est demandé s’il existait un Musée du capitalisme quelque part dans le monde. Après de nombreuses recherches sur Internet, il a établi que la réponse était non. C’est ainsi que l’idée est apparue», explique Mathieu, un autre organisateur.

Une idée transformée aujourd’hui en exposition temporaire, après deux ans de travail et de réflexion collective. Les bénévoles ne veulent pas en rester là. Selon Marie, ils désirent «après Namur exposer à Bruxelles et faire en sorte que ça devienne une expo permanente , un véritable musée».

Du 14 février au 28 juin à la Bump, rue Grandgagnage, Namur. Du lundi au samedi de 9 h à 17 h. Entrée libre. Visite guidée sur demande (minimum 10 personnes) payante (2 € par personne sauf pour les écoles).

contact@museeducapitalisme.org

Suivez notre page L'Avenir Namur sur Facebook