JARDIN

Le jasmin fleurit l’hiver

Les trompettes jaunes du jasmin d’hiver (Jasminum nudiflorum) annoncent les premiers frémissements de la nature.
Les trompettes jaunes du jasmin d’hiver (Jasminum nudiflorum) annoncent les premiers frémissements de la nature.-

C’est un rayon de soleil dans les jardins tout gris de l’hiver. Le jasmin est en fleur… adoptez-le.

 

Le jasmin d’hiver n’est pas une plante à la mode… tout simplement parce qu’il est jaune, une couleur qui n’a plus le vent en poupe dans les jardins actuels, selon le pépiniériste Alain Mahy. «Ce sont les clients qui font la pluie et le beau temps », constate-t-il. Cela ne l’empêche pas de continuer à produire – par bouturage – et commercialiser cette plante parmi les 500 000 plantes qu’il fait pousser chaque année pour sa pépinière, les pépinières saint Jean, à Wanze, et les jardineries avoisinantes.

L’intérêt de garder du jasmin dans son catalogue, c’est que c’est une des rares plantes à fleurir en plein hiver. « Il fleurit pendant quatre bonnes semaines, souvent fin février… Avec cet hiver doux, on est plus tôt cette année. Le jasmin n’est pas une plante capricieuse: elle fleurit même quand il gèle à pierre fendre. » Par contre, n’approchez pas le nez de ses petites fleurs jaunes: il n’est pas parfumé, contrairement au jasmin officinal que l’on trouve aussi en Belgique. Cet autre jasmin a des fleurs blanches, que l’on voit en été, et un feuillage caduc… Ce n’est pas non plus ce jasmin-là qui parfume le thé et les eaux de toilettes, mais un type de jasmin qui pousse au soleil. «On voit ces jasmins en Tunisie, mais chez nous, il faut les rentrer pour l’hiver », dit Alain Mahy.

Une plante facile

La floraison hivernale n’est pas le seul atout du jasmin d’hiver. Le feuillage est persistant et la plante ne demande aucun entretien: elle vit très bien sans apport d’engrais, à condition de ne pas avoir trop les pieds dans l’eau. «Le jasmin n’aime pas les sols fangeux, c’est son arrêt de mort », dit Alain Mahy. Par contre, le pépiniériste affirme qu’il résiste aux fortes gelées: « les hivers derniers, on est descendu à -23 °C, -25 °C… Il ne bouge pas! Chez mes parents, il y en a un qui date des années soixante. »

On peut planter le jasmin seul, adossé contre un mur. Il faudra l’aider avec un treillage, sur lequel on peut l’attacher, car la plante n’a pas de vrilles ni de ventouses. Si vous regardez autour de vous en ce moment, vous verrez peut-être des jasmins qu’on laisse pousser le long d’un mur et retomber de l’autre côté: c’est magnifique! Ou alors, on peut le décider de le tailler en buisson… Le bois reperce très bien après une taille sévère, qui ne doit pas être effectuée plus d’une fois tous les trois ans.

Si on ne le taille pas, ses branches retombent, et parfois se marcottent elle-même en touchant la terre. Ce qui vous donne un nouveau jasmin que vous pouvez planter à côté (1,50 m à 2 m) ou donner à un ami. Sa plante sera adulte au bout de trois à cinq ans.

Vous pouvez aussi choisir de planter le jasmin en pot, mais alors attention au gel! Choisissez un grand bac, pour éviter qu’il ne périsse par les racines: à -10 °C, -15 °C, il gèlera hors sol.