SAMBREVILLE

Il manque des donneurs

Hugues et Jean-Marie, deux représentants du don d’organe.Ils ont été greffés.
Hugues et Jean-Marie, deux représentants du don d’organe.Ils ont été greffés.-EdA

«Seul 4% de la population a exprimé un choix: la moitié pour s’opposer à tout prélèvement d’organes, l’autre moitié pour se déclarer expressément donneur.

Nous avons donc un important travail d’information à réaliser». Hugues Appels et Jean-Marie Minotte, respectivement président et trésorier de l’ASBL Aidons ont mené un large travail d’information et de sensibilisation au don d’organes. Eux-mêmes ont, un jour, profité d’un tel don et leur témoignage est bien sûr important. «Nous apprécions l’attitude de Sambreville qui s’est montrée partenaire de l’action en proposant aux visiteurs de se prononcer sur leur volonté du don d’organes. Volonté à confirmer bien sûr à l’administration communale». Actuellement, malgré l’autorisation légale de prélever après un décès constaté officiellement, la médecine manque cruellement de donneurs. Augmenter le nombre de donneurs est la seule solution.Th.C.

Suivez notre page L'Avenir Namur sur Facebook