TÉLÉVISION

Patrick Bruel, parrain du 27e Téléthon

Patrick Bruel, parrain du 27e Téléthon

Les bénéfices du Téléthon, parrainé par Patrick Bruel, iront à l’association française contre les myopathies (AFM) AFM/Cyrille BERNARD

Après ses deux concerts à Bruxelles, Patrick Bruel sera le parrain du 27e Téléthon qui débute ce soir sur France 2. Le chanteur évoque ses motivations.

En tournée depuis le printemps dernier avec son nouvel album Lequel de nous, Patrick Bruel était de passage à Bruxelles mercredi et jeudi soir pour deux concerts qui ont, à nouveau, fait salle comble. Sur l’ensemble de ses ses concerts, il aura attiré 25 000 personnes. Entre deux spectacles, le chanteur français a accepté d’être le parrain du 27e Téléthon.

À sa sortie de scène, mercredi soir, Patrick Bruel s’est expliqué sur ses motivations. «J’ai souvent participé à l’émission mais en tant qu’artiste. Cela faisait très longtemps qu’on me demandait d’être le parrain. Il fallait que je trouve le temps. L’an passé, quand je suis venu chanter, j’ai bloqué la date dans mon agenda.» Un investissement en temps qui ne se limite pas à l’émission de 30 heures en direct. «Quand on décide d’être parrain, on le fait à fond. Cela fait trois mois que je participe à différentes choses. Je suis allé à l’AFM (l’Association française contre les myopathies), j’ai rencontré les familles, les enfants pour des reportages. Tous les soirs, on fait un peu campagne.»

400 à 500 demandes par an

Fort apprécié en France et en Belgique, Patrick Bruel est ultra-sollicité pour des actions similaires. « Je reçois entre 400 et 500 demandes par an. C’est plus d’une par jour, je ne pourrais pas tout accepter même si je déçois sans doute des gens. Je me tourne vers les œuvres les plus importantes comme le Téléthon, les restos du cœur ou le Télévie chez vous»

En Belgique, le chanteur a déjà été parrain du Télévie à deux reprises: en 1989 et cette année pour les 20 ans de l’émission. Il avait également été présent l’an dernier à l’occasion de Make-a-wish. Dans un reportage que nous lui avions consacré sur lavenir.net, il n’avait pas su retenir ses larmes après avoir rencontré Benjamin, un petit garçon atteint d’une tumeur au cerveau.

«Les émotions sont toujours très intenses quand on participe à ce genre d’événement. Il faut être fort mais on sait pourquoi on le fait.»

Un titre avec Cali et Benabar

Pour les besoins de cette édition du Téléthon, Patrick Bruel a enregistré un titre intitulé L’Arc-en-Ciel. Une chanson écrite par son ex-femme, Amanda Sthers, lorsque son amie, Sandrine Kiberlain, avait été la marraine de l’événement caritatif.

Une décennie plus tard, il l’interprète en quatuor avec Bénabar, Cali et Marina Russo, une jeune fille atteinte d’une maladie orpheline. La chanson sera mise en vente sur iTunes dès ce soir. La plateforme s’est engagée à redistribuer 100% du coût de la chanson à l’AFM. Une initiative de bonne augure pour ce 27e Téléthon, que Bruel souhaite une «joyeuse édition».

France 3, 20.45 et France 2, 23.45