ROCHEFORT

Films d’archéologie : débuts encourageants

L’ASBL Kineon avait sélectionné des documentaires primés dans de prestigieux événements internationaux.
L’ASBL Kineon avait sélectionné des documentaires primés dans de prestigieux événements internationaux.-EdA

L’ASBL Kineon organise tous les deux ans le festival International du film d’archéologie, à Bruxelles.

Trois jours durant, projections et débats s’y succèdent. Près de chez nous ou au bout du monde grâce à l’image, archéologues et grand public se rencontrent autour de sujets les plus variés. Or, il se fait que Françoise Fontaine, présidente de Kineon, est aussi la directrice de la villa gallo-romaine de Malagne. Une double casquette qui lui a donné l’envie d’organiser à Rochefort, les années lors desquelles ce festival ne se déroule pas à Bruxelles, une sorte de mini-événement du même genre, intitulé P’tit festival du film d’archéologie.

Grande satisfaction

Le projet s’est concrétisé récemment, grâce à un partenariat avec Malagne et le centre culturel des Roches. Au CCR, toute une soirée durant, des films sur l’archéologie ont été projetés. «Et toute l’équipe d’organisation éprouvait après coup une grande satisfaction, commente Pierre Vuylsteke, président de l’ASBL Malagne. Certes, nous aurions pu espérer attirer un peu plus de public. Mais les motifs de satisfaction sont légion. Les documentaires, de grande qualité, avaient tous été primés dans de prestigieux événements internationaux. En outre, ils étaient très éclectiques. Les spectateurs sont repartis ravis. Ce qui nous incite à réitérer l’expérience. Le centre culturel abrite déjà un festival du film sur la ruralité, il serait partant pour en accueillir un autre, sur l’archéologie celui-là. À quelle fréquence et sous quelle forme? Cela, nous devons encore y réfléchir ».L. G.