Mouscr’on the Rock et 389 autres festivals européens passés au crible

Une étude comparative de 390 festivals européens vient sortir de presse. Parmi les participants, plusieurs «régionaux».

Il aura fallu trois ans de recherches pour que l’étude «Festivals de musique(s), un monde en mutation » voie le jour. Elle est sortie de presse ce lundi, au terme d’un colloque transfrontalier. Durant deux jours, une trentaine de professionnels et de chercheurs européens ont débattu autour de cinq questions : Choix artistiques et défis culturels ; Les défis financiers des festivals face à la crise ; Quels managements pour les festivals ?; Marketing et communication ; Échanges et coopération. Des journées de travail ponctuées par des animations culturelles entre Lille et Tournai dans le cadre d’un partenariat avec le Festival NEXT et lille3000.

Une étude unique

La base de cette réflexion, une étude inédite intitulée «FeStudy », rendue possible grâce à la mobilisation et à la convergence de multiples énergies, notamment neuf associations nationales et internationales de festivals et 390 festivals européens et québécois.

Un travail co-dirigé par Lluis Bonet (chercheur à l’Université de Barcelone), Michel Guérin (directeur de l’Observatoire des politiques culturelles de la Fédération Wallonie-Bruxelles) et Emmanuel Négrier (chercheur au CNRS - France).

Cette démarche vise à établir une connaissance commune des politiques festivalières, ainsi que de leur management et leur insertion dans le développement territorial. Avec une approche interdisciplinaire et comparative, l’équipe de recherche internationale, experte sur les festivals et les politiques culturelles, s’est appuyée sur un réseau de partenaires institutionnels (fédérations de festivals, pouvoirs publics nationaux et régionaux, festivals) afin de dégager cette base commune d’informations et actualisable.

Suivez notre page L'Avenir Wallonie Picarde sur Facebook