Gouvernement wallon

Rapport cinglant du CWEDD contre le projet éolien wallon

Rapport cinglant du CWEDD contre le projet éolien wallon

ÉdA – 202726957343

Le Conseil wallon de l’environnement pour le développement durable (CWEDD) n’est pas tendre avec le gouvernement wallon.

Le CWEDD vient de rendre son avis sur la cartographie éolienne établie par le gouvernement. Verdict: peut nettement mieux faire.

« La Région doit mettre tout en œuvre pour améliorer la qualité des documents et porter une attention particulière à la validation scientifique des données, à leur degré de précision et leur niveau d’incertitude», note le Conseil wallon de l’environnement pour le développement durable. Qui s’interroge sur la pertinence des résultats de l’enquête publique récemment menée. Et demande qu’une nouvelle enquête soit organisée.

Selon le CWEDD, seule une véritable analyse de la part du public permettra son adhésion au projet de développement éolien voulu par le gouvernement wallon.

Le cadre de référence très critiqué

Le cadre de référence éolien avalisé par le gouvernement est aussi vivement critiqué par le conseil.

Ainsi, par exemple, concernant les zones d’exclusion paysagère, il relève que «ces zones ne sont pas validées scientifiquement».

Même problème concernant la diversité. Seul le principe d’exclusion des zones naturelles d’importance majeure pour les espèces sensibles a été pris en compte par le gouvernement.

Concernant le confort acoustique, si une modification majeure a été apportée par le gouvernement à propos de la limite d’éloignement des habitations par rapport aux éoliennes (450 à 600 mètres), le CWEDD regrette l’absence de mentions des infrasons et des basses fréquences dans les normes d’émission de bruit.

Autre critique, l’interprétation trop laxiste de la période pendant laquelle on pourrait tolérer un effet stroboscopique des éoliennes.

Et puis, il y a la participation financière. Le projet éolien prévoit en effet que les développeurs permettent la participation, dans leur capital, des communes, des intercommunales et des coopératives citoyennes. Or, dit encore le CWEDD, les moyens pour sensibiliser la population et accompagner les projets participatifs sont insuffisants.

Bref, un véritable réquisitoire à l’encontre du projet éolien du gouvernement wallon invité à revoir sa copie.