Mons-Borinage: la CGSP a déposé un préavis d'actions pour l'ensemble des pouvoirs locaux

La CGSP, non entendue mercredi dans le cadre du dossier du transfert de 32 techniciennes de surface communales vers le privé à Colfontaine, a déposé un préavis d'actions pour l'ensemble des pouvoirs locaux de Mons-Borinage-Hauts-Pays.

Une réunion de concertation prévue mercredi entre les autorités communales de Colfontaine et les syndicats sur le dossier du transfert de travailleuses vers le secteur privé a tourné court. Le point, non inscrit, pour le bourgmestre, à l'agenda de la réunion, selon la CGSP, n'a pas été abordé.

Trente-deux techniciennes de surface de l'administration communale ont reçu leur C4 il y a une semaine en vue d'une reprise progressive, après prestation de préavis, par une société privée.

Pour le bourgmestre, les syndicats étaient au courant du dossier, ce que nie la CGSP. "La concertation prévue mercredi n'a donc pas eu lieu", a indiqué Laurent Dufrasne de la CGSP. "Nous n'avons jamais été convoqués pour discuter préalablement de ce dossier."

La CGSP ADMI a déposé ce mercredi 23 octobre un préavis d'action pour l'ensemble des pouvoirs locaux de la région Mons-Borinage et Hauts-Pays "pour que le dialogue social soit respecté à l'avenir". Des actions sur le terrain de la CGSP sont à prévoir.

# Belga context View full context on [BelgaBox] ( http://m.belga.be?m=gjppcifi )