À la Défense, nous avons reçu une première réponse où l’on nous explique que pour les radars, l’impact d’une éolienne sur un radar peut être mesuré au-delà des 16 km.

« Cela peut-être un peu plus large. » Mais pourquoi s’élever contre des éoliennes que l’on ajoute à un parc existant ? « Parce qu’on a gagné en expérience. Maintenant qu’il y a des éoliennes, on peut voir leur impact sur nos radars, tout simplement. Ce qui explique que les règles changent. Mais elles ne vont pas changer tout le temps. On ne va pas non plus demander le démontage des éoliennes existantes. » Voilà qui est dit ! Tout en précisant qu’il n’y a pas des radars que sur les aérodromes et qu’il existe toute une chaîne de radars sur le territoire. Bref, l’avenir du cadre éolien ne tient plus qu’à un fil.¦ A.J.