people -

500 musiciens se mobilisent en France pour l’exception culturelle

Aznavour figure parmi les signataires.

Aznavour figure parmi les signataires.

-AFP

500 musiciens, dont Charles Aznavour, Ennio Morricone ou encore Marianne Faithfull, ont signé une pétition lancée en France pour la défense de l’exception culturelle. Une démarche qui s’inscrit dans le cadre des prochaines négociations commerciales entre l’Union européenne et les Etats-Unis.

La pétition, initiée par la Société française des auteurs, compositeurs, et éditeurs de musique (Sacem), a notamment été signée par Francis Cabrel, Julien Clerc, Renaud, Paolo Conte, ou encore Jean-Michel Jarre.

«Il s’agit d’un enjeu majeur et d’un combat positif, sur lequel nous sommes fiers d’avoir obtenu le soutien de grands créateurs français et internationaux, dans tous les genres musicaux, et toutes générations confondues», a souligné le directeur général de la Sacem Jean-Noël Tronc.

Dans le cadre de l’accord de libre-échange entre les Etats-Unis et l’Union européenne, «le risque de voir la culture considérée comme n’importe quelle autre marchandise fait sa réapparition», alertent les signataires.

La Commission européenne, à l’exception de trois commissaires, a en effet décidé d’intégrer les services culturels et audiovisuels dans son mandat de négociation lors des discussions commerciales qui débuteront cet été, alors que ces deux secteurs en sont traditionnellement exclus.

«Les créateurs de la musique refusent avec force d’accepter ce retour en arrière et se mobilisent afin que les chefs d’État et de gouvernement européens se prononcent le 14 juin pour l’exclusion définitive des services audiovisuels et culturels de ces négociations transatlantiques», indique le texte.

Mardi, une délégation du monde du cinéma conduite par l’actrice française Bérénice Bejo, prix d’interprétation féminine à Cannes, et le réalisateur roumain Cristian Mungiu, Palme d’or en 2007, doit également être reçue par le président de la Commission européenne José Manuel Barroso afin de défendre l’exception culturelle européenne.