insolite

Il a écrit un polar en 24 heures

Nicolas Ancion avait déjà réalisé un premier marathon littéraire à la Foire du livre de Bruxelles.

Nicolas Ancion avait déjà réalisé un premier marathon littéraire à la Foire du livre de Bruxelles.

-RTBF/Michel Leroy

Le défi que s’était lancé Nicolas Ancion : écrire un roman en 24 heures chrono, depuis New York. Pari relevé haut la main.

Nicolas Ancion n’a pas froid aux yeux, même lorsqu’il s’agit de se lancer des défis improbables. L’auteur liégeois, notamment connu pour avoir publié L’homme qui valait 35 milliards en 2009, se trouve en ce moment à New York. Il y a rédigé un polar en 24 heures à peine.

L’aventure a débuté ce mercredi à 22 heures (heure belge, 16h30 à New York) et s’est achevée ce jeudi soir. De l’improvisation et une bonne dose d’adrénaline pour Nicolas Ancion, qui s’est pris le temps d’interagir avec les internautes sur les réseaux sociaux.

Il avait déjà réalisé en 2010 un premier «marathon» à la Foire du Livre de Bruxelles, mais c’est cette fois Big Apple qu’il a choisie pour environnement. La rédaction s’effectue successivement dans plusieurs endroits de la métropole : le salon du livre BookExpo America, l’Institut français de New York et d’autres lieux improvisés en fonction des connexions Wi-Fi et de l’inspiration.

«J’ai reçu des centaines de réactions sur Twitter et Facebook, toujours enthousiastes, les autres ne font pas savoir ce qu’ils pensent. J’ai tenu compte des réactions, bien entendu, surtout quand on m’a signalé des erreurs. Beaucoup de lecteurs m’envoient aussi des mots d’encouragement. C’est très différent de l’écriture en solitaire!», a assuré à l’agence Belga l’écrivain au milieu de la rédaction de son roman.

Observé de très près par les internautes, Nicolas Ancion mettait régulièrement le texte à jour, permettant à chacun d’en suivre l’évolution et de formuler des remarques. Le titre choisi est Courir jusqu’à New York.

Le roman rédigé en 24h se trouve sur le site www.mondesenvf.fr ou sur le blog de Nicolas Ancion. Il se conclut par la phrase «Premier jet commencé le 29 mai à 16h et achevé le 30 mai à 15h29». Pour la petite histoire, le texte comprend quelque 81 609 signes…

B.H.

Suivez notre page Culture sur Facebook