SAINT-GILLES

Salle mythique, l’Aegidium va renaître sur le Parvis de Saint-Gilles: «Là où tant de couples se sont formés»

Saint-Gilles se positionne de plus en plus comme capitale belge de l’Art Nouveau. Avant l’arrivée d’un Centre d’Interprétation de l’Art Nouveau, c’est le légendaire Aegidium, joyau art-déco bien planqué derrière les façades du Parvis, qui va renaître de ses cendres.

«L’Aegidium, je l’avais noté sur ma liste prioritaire quand je suis devenu bourgmestre de Saint-Gilles en 1985. Si je dois attendre aussi longtemps pour le voir rouvrir, je risque d’avoir 100 ans à l’inauguration».

Qu’il se rassure : Charles Picqué devrait pouvoir trinquer «d’ici trois ans» sous les ors de la salle mauresque de l’Aegidium. C’est ce qu’assure Francis Metzger, architecte en charge ...

Cet article est réservé aux abonnés.
Vous avez lu 71 des 478 mots de cet article.
Abonnez-vous ici pour connaître la suite.
déjà abonné? identifiez-vous ou activez ici votre accès numérique
Mot de passe oublié?