Eoliennes: «La fronde n’est pas loin»

Les Communes se disent méfiantes à l’égard du futur déploiement éolien en Wallonie.

Les Communes se disent méfiantes à l’égard du futur déploiement éolien en Wallonie.

-Jacques PALUT – Fotolia

Willy Borsus prévient : si le gouvernement n’entend pas les Communes dans le débat éolien, ce sera la fronde…

Willy Borsus est chef de file de l’opposition MR au parlement wallon. Mais aussi mayeur de Somme-leuze.

C’est à ce double titre qu’il était, mercredi soir, à la réunion organisée par les bourgmestres d’Éghezée et de Gembloux qui a réuni une cinquantaine de mayeurs et échevins wallons. Sujet : la future carte de repartition de l’éolien envoyée dans les communes par le gouvernement, il y a quelques semaines, et sur laquelle elles doivent émettre un avis.

Et, selon Borsus, le moins qu’on puisse dire est qu’elles sont très méfiantes.

D’abord, dit-il, parce qu’elles en ont marre qu’on ne les entende pas sur un sujet qui concerne un maximum les citoyens.

«Dans plusieurs dossiers d’implantation, le ministre Henry n’a pas écouté les récriminations des communes», décrète Willy Borsus. Les Communes voudraient qu’à l’avenir, on tienne plus compte de leur avis, de l’analyse de proximité qu’elles font et de l’écho de la population locale.»

Et pour ça, dit le député libéral, il faudrait que le nouveau cadre prévoit un avis conforme. Concrètement, cela signifie que les Communes voudraient que leur avis sur les implantations d’éoliennes soit obligatoirement pris en compte par le gouvernement et ne soit pas uniquement consultatif, comme c’est le cas actuellement.

Autre pierre d ‘achoppement par rapport au document envoyé, il y a quelques semaines, par Henry aux Communes : l’ampleur du développement éolien.

«On va passer de 261 à 1 000 mâts en Wallonie. Philippe Henry dit que seuls 3 % du territoire wallon sont concernés. C’est vrai. Mais en pratique, les sites où seront visibles les éoliennes représentent 30 à 40 % du territoire! »

Et Willy Borsus d’énumérer encore d’autres inquiétudes communales comme les conséquences pour la facture des citoyens (le surcoût engendré par les certificats verts), le flou qui règne autour du mécanisme à venir d’approbation d’installation d’éoliennes, ou encore les incertitudes juridiques autour du nouveau cadre éolien (quid des procédures en déjà en cours?).

Le député MR prévient : «Les Communes sont méfiantes et dubitatives face au plan de déploiement de l’éolien wallon. Elles vont demander à l’Union des Villes de fédérer leurs requêtes. Et si elles ne sont pas entendues par le gouvernement, ce sera la fronde. Et nous n’en sommes déjà pas loin .»