HÉLÉCINE Tribunal correctionnel

Perdrix et faisans élevés aux produits cancérigènes à Hélécine

Une partie de la volaille élevée à Hélécine était revendue à des chasseurs, à la veille de l’ouverture de la chasse.

Une partie de la volaille élevée à Hélécine était revendue à des chasseurs, à la veille de l’ouverture de la chasse.

-Heymans

Des milliers de perdrix et de faisans élevés sans surveillance vétérinaire, avec des produits cancérigènes et parfois revendus après saisie…

À Hélécine, ce n’est pas de la viande de cheval que l’on retrouve là où on ne l’attend pas, mais des produits cancérigènes que, pendant cinq ans (de 2005 à 2010), un éleveur, Willy P., 78 ans, et sa femme, Josette D. 75 ans utilisaient pour nourrir des perdrix et des faisans, sans prescription médicale ni feu vert des autorités compétentes. Pour cela, le couple était alimenté en « ...

Suivez notre page L'Avenir Brabant Wallon sur Facebook