Ath

Repair’Café : réparer en toute convivialité

Le seul salaire des bénévoles réparateurs, c’est la joie sur le visage des visiteurs qui repartent avec une machine « bonne pour la casse », presque comme neuve sous le bras.

Le seul salaire des bénévoles réparateurs, c’est la joie sur le visage des visiteurs qui repartent avec une machine « bonne pour la casse », presque comme neuve sous le bras.

-ÉdA – 201810262984

Ath se veut précurseur dans le durable, en ouvrant un des premiers Repair’Café de Wallonie. Réparer, discuter, échanger, et le tout, sans payer!

«Bonjour, je viens pour un ordinateur»/«Premier étage à droite». Ce dialogue n’a pas été entendu dans un magasin d’informatique mais bien au Repair’Café d’Ath, hier après-midi, à la «Maison pour Tous» du faubourg de Mons. Ici, ni vendeur, ni client, mais bien des réparateurs bénévoles et des consommateurs durables, qui préfèrent tenter de réparer les objets défectueux plutôt que de les jeter et de consommer à tous crins. Et apparemment, ils sont nombreux à refuser la solution de facilité! «Nous ...

Cet article est réservé aux abonnés.
Vous avez lu 85 des 656 mots de cet article.
Abonnez-vous ici pour connaître la suite.
déjà abonné? identifiez-vous ou activez ici votre accès numérique
Mot de passe oublié?