Neufchâteau Tribunal correctionnel

Maziers condamné à cinq ans

Le tribunal correctionnel de Neufchâteau a condamné jeudi Dimitri Maziers, 35 ans, ouvrier, domicilié à Anloy-Libin, à une peine de cinq ans d’emprisonnement et 1 100 € d’amende. Il était poursuivi pour avoir violé une jeune adolescente de 14 ans dans la nuit du 26 au 27 décembre 2010 et pour avoir entre 2006 et 2007 violé une jeune femme d’une vingtaine d’années. Pour Maziers, la demoiselle était consentante. Quant au viol de la mineure, il a farouchement nié devant le tribunal de Neufchâteau. Et ce malgré qu’un test ADN le confonde. «Une preuve en béton, dira le procureur, M. Donnay. Ce n’est pas tous les jours que dans une affaire de mœurs, on a de l’ADN.»

Un nuisible

M. Donnay : «Monsieur Maziers est un habitué du tribunal correctionnel. Il y a fait des passages fréquents et répétés. C’est un ...

Cet article est réservé aux abonnés.
Vous avez lu 24 des 122 mots de cet article.
Abonnez-vous ici pour connaître la suite.
déjà abonné? identifiez-vous ou activez ici votre accès numérique
Mot de passe oublié?