Tout est parti du virus AH1N1

Initiative citoyenne a vu le jour lors de l’épidémie AH1N1. Le mouvement se mobilise désormais autour de la vaccination au sens large.

L’association Initiative Citoyenne a vu le jour en 2009. À l’époque, le virus de la grippe AH1N1 préoccupait les autorités de nombreux pays, suite au décès de plusieurs malades, principalement au Mexique et aux États-Unis. Elles craignaient que le virus ne vire en pandémie. Dans l’urgence, de nombreux pays, dont la Belgique, ont commandé des vaccins pour «protéger» la population. Chez nous, douze millions de doses ont été commandées à GSK par le gouvernement. Qui a un temps envisagé de rendre la vaccination obligatoire. Cette éventualité a fait bondir trois citoyennes s’interrogeant sur le bien-fondé du vaccin et surtout sur sa sécurité. Elles fondent «Initiative citoyenne».

Trois profils atypiques

Marie-Rose Cavalier (64 ans) a siégé comme députée Écolo au parlement wallon de 2000 à 2004 avant de quitter le parti. En 2009, elle crée la liste communale OSER à Assesse. Militante engagée notamment au sein de mouvement citoyen , elle intervient régulièrement sur des sujets de société. Elle a introduit un recours contre le FESF, le mécanisme de sauvetage de la zone euro.

Muriel Desclée (50 ans) n’est autre que la chanteuse Muriel Dacq dont le tube Tropique s’est vendu à 800 000 exemplaires en 1986. Depuis, elle est «passée du chant aux champs » et s’est lancée dans une activité de maraîchage biologique à Sart Bernard. Elle milite depuis pour un «Nouveau Monde» où l’on replacerait l’Humain au centre des préoccupations.

Sophie Meulemans est sans emploi. Elle a entrepris par le passé des études de «médecine naturelle» sans aller jusqu’au bout de sa formation. Elle s’est intéressée aux vaccins suite à des ennuis de santé consécutifs à une injection en 2007. Elle n’a cessé, depuis lors, de se documenter et d’étudier cette thématique.

Initiation citoyenne se bat désormais pour davantage d’information au sujet de la vaccination dans son sens large. Dernièrement, le collectif a fait parler de lui en gagnant un recours intenté contre la Fédération Wallonie Bruxelles auprès du Jury d’éthique publicitaire. Le collectif dénonçait une campagne publicitaire trompeuse en faveur de la vaccination.