On ne peut pas baisser les bras, répète Mme Perot, présidente de la Guilde (l’une des deux associations de commerçants).