L’édito par Philippe Martin

Règlements de comptes

Personnel EdA - 06/2008 Trombinoscope Philippe Martin
Personnel EdA - 06/2008 Trombinoscope Philippe Martin- EdA - Jacques Duchateau

Le scrutin communal de dimanche laissera des traces profondes dans la vie politique. Pas seulement sur le plan affectif et humain.

On vous avait toujours expliqué qu’il y avait différents niveaux de pouvoirs : le fédéral, le régional/communautaire, le provincial, le communal… On vous avait aussi assuré qu’il n’y avait pas ou peu d’interférences et encore moins de conflits d’intérêts entre ces différentes couches, que les résultats des élections communales ne devraient pas produire d’ondes de choc aux échelons régionaux ou fédéral. Et inversement. Que ce qui se passe dans une commune ici n’a rien à voir avec ce qui se passe dans une ville là-bas, etc.

Eh bien, c’est raté! Parce que les remous causés par les élections communales de dimanche démontrent précisément l’inverse : à chaque scrutin, le monde politique tremble de la tête aux pieds, se lézarde et doit se recomposer en intégrant les changements survenus.

Pas de quartiers, donc! Le cdH a fait barrage contre Laurette Onkelinx (PS) et a favorisé la réélection de Bernard Clerfayt (FDF) à Schaerbeek? La riposte est immédiate : à Bruxelles-ville, le bourgmestre Freddy Thielemans (PS) défenestre Joëlle Milquet (cdH) et fait alliance avec le MR. Et les représailles s’enchaînent : à Molenbeek, le cdH fait tomber Philippe Moureaux (PS) et met en selle Françoise Schepmans (MR)…

Les dominos culbutent les uns après les autres. Avec, chaque fois, de fausses explications avancées pour dissimuler les vraies raisons inavouables, les vieilles rancœurs qui remontent à deux ou trois législatures, les règlements de comptes en dessous de la ceinture, les trahisons. Et les arguments qui valent ici mais qui sont inopérants ailleurs. Exemple : les agissements du PS que dénonce le cdH à Bruxelles sont exactement les mêmes que ceux du cdH namurois! Allez chercher à comprendre…

Ce qui est sûr, en revanche, c’est le fait que les différents niveaux de pouvoirs n’ont jamais été aussi poreux et interdépendants les uns des autres. Ce qui certain, aussi, c’est que tous ces basculements d’alliances auront des effets durables sur les coalitions futures à la Région ou ailleurs. Et pas seulement parce que Joëlle et Elio ne sont plus les meilleurs amis du monde depuis dimanche soir.