L’habitat permanent, un défi persistant

Autre problème aigu dans la commune : l’habitat permanent. Sont visés les deux chancres de Petigny : le domaine du Caillou d’Eau et celui des Chenaux. Ce dernier, en zone inondable, devait être évacué. On attend toujours, comme les pompiers, qui prennent plusieurs fois par an le risque de sortir les résidents des eaux en furie.

Le plan Habitat Permanent montre ici ses limites. Il est torpillé par une loi fédérale qui oblige la commune à domicilier des gens même dans un tonneau au fond percé.

Des dizaines de personnes demeurent donc dans ces lieux dédiés ...

Suivez notre page L'Avenir Namur sur Facebook