Nicolas Ancion « pour les nuls » !

écrivain
écrivain-RTBF/Michel Leroy

Il adapte un de ses romans au théâtre (voir ci-dessus) mais il continue aussi à écrire, Nicolas Ancion. Il publie ainsi un livre numérique chez Onlit Books, Le pape a disparu. Mais surtout, il sort un petit livre atypique, La cravate de Simenon chez un éditeur français, Didier. «C’est une toute nouvelle collection, nous explique-t-il, destinée aux gens qui apprennent le français.» L’éditeur français, spécialisé en livres scolaire s’est, en effet, rendu compte qu’en Angleterre et en Allemagne, il était courant de demander à des auteurs contemporains d’écrire des livres destinés aux adultes qui apprennent la langue, à l’étranger ou dans le pays même. «L’éditeur a décidé de faire de même en français, partant du principe qu’il est peut-être plus malin d’apprendre le français dans une littérature contemporaine plutôt que dans de grands romans du XIXe… Mais il n’a pas voulu se limiter aux auteurs parisiens. C’est la raison pour laquelle il m’a demandé d’écrire un des romans qui lancent la collection.»

Ce petit roman évoque la relation entre un père et son fils autour d’un objet fétiche, une cravate qui aurait appartenu à Simenon lui-même, à l’époque où il était journaliste. «Pour moi, Simenon s’imposait vu que ce roman est destiné à être lu par des étrangers. Même ceux qui ne l’ont pas lu le connaissent.»

Le style découle naturellement des objectifs du livre. «Il n’est pas question d’utiliser des tournures complexes, pas de participes passés ni de subjonctifs plus que parfait…» Mais ce petit roman tendre et émouvant pourra également être lu par tous ceux qui apprécient la littérature du jeune Liégeois. Parce que «pour les nuls» ou pour les autres, ça reste du Nicolas Ancion.

M.F.G.

Nicolas Ancion, Le pape a disparu, Onlit Books, www.onlit.net ; La cravate de Simenon, Didier, 74 p. ; version audio téléchargeable gratuitement sur www.mondesenvf.com

Suivez notre page Culture sur Facebook