La tablette s’invite sur les bancs des écoles

Les nouvelles technologies envahissent le domaine de l’éducation. Tablettes numériques, tableau blanc interactif… la manière classique d’enseigner est en train de terriblement évoluer.

Les nouvelles technologies envahissent le domaine de l’éducation. Tablettes numériques, tableau blanc interactif… la manière classique d’enseigner est en train de terriblement évoluer.

-Associated Press/Reporters

Une école où l’on apprend le français et les maths avec des iPads, ça existe déjà. Les tablettes vont-elles rapidement remplacer les manuels?

«  C’est un peu comme si c’était Noël!», laisse échapper Sandrine, professeure de français à l’athénée royal d’Ans, lorsqu’un de ses collègues lui annonce que les iPads l’attendent dans sa classe. Ces tablettes, ce n’est pas la première fois qu’elle les voit, mais elle est bien contente de les retrouver après les vacances d’été. «Je suis supercontente que ce soit la rentrée!», s’exclame-t-elle avec un grand sourire. Pas de doute, cette jeune professeure de français aime son métier.

«Le monde change, l’éducation doit être en phase avec lui; à nous, enseignants, de nous adapter et d’évoluer», explique t-elle, tout en mettant les iPads à charger.

Ce changement, Sandrine l’a parfaitement compris et embrassé : depuis avril 2012, elle enseigne à l’aide de tablettes numériques. L’athénée royal d’Ans est en effet l’une des 28 écoles à participer au projet «école numérique», lancé en 2011 par le ministre des Technologies nouvelles, Jean-Claude Marcourt. L’école a ainsi pu bénéficier de 30 000 euros pour s’équiper. Aujourd’hui, seules les classes de première secondaire de français et de mathématiques sont équipés d’iPads, mais à l’avenir, leur usage se répandra certainement.

Un enseignement adapté à chacun

Bien sûr, le bon vieux stylo et le cahier ont encore leur place, mais pour Sandrine, les nouvelles technologies ont des atouts considérables : «Les iPads permettent de s’adapter aux élèves,, affirme-t-elle. Chaque enfant a ses propres difficultés, son propre rythme. Or l’Ipad est un outil très souple, si un élève a besoin de remédiation, inutile d’aller fouiller dans son classeur pour récupérer une feuille d’exercice, il peut retrouver la leçon très facilement sur son iPad», explique-t-elle.

Des élèves enthousiastes

Un gain de temps considérable pour les professeurs, mais aussi la possibilité de rendre leurs leçons plus ludiques. Cartes interactives, vidéos, musique sont au programme, et les élèves sont loin de s’en plaindre. «Nous ne sommes pas ce qu’on pourrait appeler une “ école de riches ”, confie Sandrine. Ici, on est en plein dans la mixité sociale. Alors quand nos élèves peuvent utiliser des iPads, ils le voient comme une chance. Ils sont vraiment fiers. Et puis le plus important, c’est qu’ils sont beaucoup plus motivés, plus facilement intéressés par les leçons et qu’ils suivent bien les consignes.»

Une formation pour le monde de demain

Aujourd’hui, l’informatique est partout, et il est important que les élèves en connaissent le fonctionnement. Mais certains professeurs se montrent parfois réfractaires. Pourtant, pour Sandrine, il n’y a pas de raisons d’avoir peur, les outils numériques ne sont pas là pour remplacer les professeurs, ils doivent être à leur service. Ce qui n’empêche pas de modifier le rôle de l’enseignant. «Les professeurs doivent apprendre l’humilité, conseille-t-elle. On ne détient pas la connaissance absolue. Moi, je suis heureuse de pouvoir apprendre de mes élèves. Ils trouvent souvent des solutions auxquelles je n’avais pas pensé. Et s’ils me posent une question à laquelle je ne sais pas répondre, je les encourage à chercher eux-mêmes la réponse sur Internet. Il est normal de ne pas tout savoir. On doit tous apprendre.»