Curiosity va débuter la lecture de Mars

Le robot Curiosity s’est posé avec succès sur Mars. Il va pouvoiry commencer une exploration avec des moyens inédits.

Le robot Curiosity s’est donc posé avec succès sur Mars hier matin. Un exploit et un soulagement pour la NASA. Partout dans le monde, la communauté scientifique, mais aussi des millions d’internautes sur les réseaux sociaux ont salué avec ferveur l’atterrissage sur cette planète rouge qui, depuis toujours, fait fantasmer les humains. Surtout quand une des missions centrales de cette expédition, qui aura coûté 2,5 milliards de dollars à la NASA, est la recherche de traces de vie.

Un engin qui se pose sur Mars, et même qui y recherche la présence du vivant, n’est pourtant pas une première. Qu’ils soient sur ou autour de Mars, d’autres sondes et orbiteurs continuent d’ailleurs à envoyer des informations vers la planète bleue.

«Et dès 1976, les premières sondes envoyées sur Mars avaient déjà des détecteurs de vie», rappelle Christian Barbier. «Mais la science progresse, la conception des instruments aussi et on en met évidemment beaucoup plus dans un engin de près d’une tonne plutôt que dans un de quelques kilos », ajoute l’astrophysicien du Centre Spatial de Liège.

Des roches qui parlent

Autre élément qui donne un caractère exceptionnel à cette mission Mars Curiosity : le site où le robot s’est posé. «C’est un endroit idéal, analyse Véronique Dehant, planétologue à l’Observatoire royal de Belgique (UCL), où on étudiera pratiquement en direct les données radio qu’enverra l’engin à six roues de la NASA. On y trouve des roches et des sédiments qui ont interagi avec de l’eau liquide. Ces roches pourront parler et l’on pourra peut-être même voir de micro-fossiles.»

Une mine d’informations inédites sur cette planète distante de 350 millions de kilomètres, mais également sur la nôtre. «Ce n’est pas la conquête de Mars, je déteste ce mot-là, dit la planétologue. C’est une exploration pour comprendre comment Mars est née et donc aussi comment la Terre et nous-mêmes sommes nés. C’est plus une quête philosophique qu’une conquête.»

Sur cette planète dépourvue de tectonique des plaques, toute son histoire est inscrite à sa surface. Une histoire passionnante que le robot Curiosity va pouvoir commencer à nous lire dans les prochaines semaines.