BRUXELLES

Sofie Peeters: «mon docu n’est pas représentatif de toute la communauté maghrébine»

-Sofie Peeters

Sofie Peeters souhaite avant tout que son documentaire «Femme de la Rue» qui dénonce le sexisme verbal dans certains quartiers de Bruxelles permette aux femmes victimes de se sentir moins seules. Elle attire aussi l’attention sur le fait que si ces comportements machos sont le fait d’allochtones à 90 %, ils ne sont pas représentatifs de la communauté maghrébine dans son ensemble. C’est ce qu’elle a confié à l’émission Terzake de la VRT.

+ L'interview intégrale de Sofie Peeters sur le site de la VRT (en néerlandais)

Sofie Peeters, ce docu, est-ce vraiment ce que vous vivez en rue?

C’est triste à dire, mais exactement, oui. En fait, cette séquence, je l’ai tournée en une seule après-midi. Dans un quartier bien circonscrit.

Ce quartier, quel est-il?

Il s’agit en fait du quartier Anneessens et environs. Mon appartement se situait à Anneessens et j’ai tourné ...

Cet article est réservé aux abonnés.
Vous avez lu 76 des 367 mots de cet article.
Abonnez-vous ici pour connaître la suite.
déjà abonné? identifiez-vous ou activez ici votre accès numérique
Mot de passe oublié?