Des vacances de chien, ça se prépare!

Avec ou sans son poilu en vacances ? Rien ne s’improvise…

Avec ou sans son poilu en vacances ? Rien ne s’improvise…

-fotofund – Fotolia

Les vacances des amis à poils ne s’improvisent pas. En chenil ou en voiture, préparez-vous pour des vacances au poil!

Insolations, mal des transports ou morsures de vipère… Comme pour les enfants, Medor doit faire l’objet de toutes les attentions durant les vacances, comme s’accordent à le dire les professionnels animaliers. La campagne française «Ils partent avec nous» (), destinée aux propriétaires d’animaux livrent conseils et astuces pour préparer les vacances avec ses bêtes.

Montagne, mer ou campagne

Les vacanciers à la mer avec leur chien doivent surveiller ses yeux et oreilles, agressés par les grains de sables et le vent, pour empêcher conjonctivites et otites. Il s’agit aussi de «veiller à ce qu’il ne boive pas trop d’eau de mer pour éviter les diarrhées», déclare à l’AFP la vétérinaire Céline Moussour.

Les adeptes de la montagne et des longues promenades devront se méfier du soleil qui se fait «traître» en altitude.

Il faut éviter de promener toutou, sensible à la déshydratation, aux heures les plus chaudes et ne pas oublier de le faire boire régulièrement, au moins toutes les deux heures.

Il faut aussi limiter les bains de soleil, mettre le chien si possible sous un parasol et en cas de forte chaleur, le mouiller régulièrement, surtout à la tête et sous le cou.

«Avant de partir pour de longues marches avec son chien, il faut l’entraîner progressivement à l’effort physique. Protéger si nécessaire ses coussinets et surtout faire attention aux serpents et aux chutes», ajoute la vétérinaire.

À la campagne, il faut se méfier des rencontres avec les vaches et les chevaux et fuir les chenilles processionnaires « qui provoquent des blessures catastrophiques au niveau de la langue!», dit-elle. « Et surveiller ses oreilles et coussinets pour dépister la présence d’épillets.» L’épillet est une petite graine de graminée sauvage qui se fixe aux poils dans la région de l’oreille et progresse jusque dans le conduit auditif.

Voiture, avion ou train

Le mode de transport qui convient le mieux aux animaux est la voiture et le train. À condition que son comportement ne présente aucun risque ou gêne pour les autres voyageurs, un animal voyage avec la SNCB gratuitement si il est installé dans une cage ou un panier de 55 cm sur 30 cm. Le titre de transport d’un chien en laisse n’excède pas 2,20 € par trajet, hormis les chiens d’assistance qui voyagent gratuitement.

Comme leur maître, les animaux peuvent souffrir du mal des transports. Des médicaments contre les nausées et le stress sont efficaces. Étonnamment, l’animal qui aime le plus voyager est le perroquet. «Il est curieux et adore regarder tout ce qui se passe, notamment quand il part en train ou en voiture. Mais, ça demande un peu d’organisation! », explique Véronique Mentré, vétérinaire spécialisé dans les Nac (nouveaux animaux de compagnie). «Celui qui voyage le moins bien, c’est le lapin car il est très sensible au stress.»

Enfin, la vétérinaire insiste : «Un animal ne doit jamais rester seul dans la voiture, même vitres ouvertes .» Même s’il ne fait pas très chaud, une voiture exposée au soleil peut vite se transformer en un véritable four. Au-delà de 30 °C, un chien souffrira de coup de chaleur pouvant être mortel. Autres règles en voiture : faire une pause toutes les deux heures et ne pas laisser toutou passer sa tête par la fenêtre pour éviter les problèmes aux yeux et aux oreilles.

En vacances en Belgique ?

Le guide «c hiens-admis» renseigne les lieux et activités où les chiens sont acceptés : visites touristiques, plages, hôtels, chambres d’hôtes, restaurants…

www.chien-admis.be