Ensemble dit non, le MR non plus

Faut-il y voir les premières manœuvres préélectorales ? En commençant sa critique du budget, Jean-Pierre Marique (MR), dont le parti ne rejoindra sans doute pas la liste d’opposition « Ensemble » aux prochaines élections, a lancé quelques fleurs à la majorité. « Il y a amélioration notable par rapport à 2 011. Ce budget est vrai, il colle plus à la réalité », a-t-il déclaré. Les compliments en resteront là : « Il n’y a plus de marge de manœuvre face aux défis qui nous attendent et auxquels on ne pourra échapper », prévient-il. Il évoque la hausse attendue de la charge du personnel ; l’entretien du patrimoine qui n’a pas fait l’objet d’une planification sérieuse ; l’optimisme, selon lui, trop grand, par rapport aux moyens nécessaires pour combler le déficit de la RCA ; ou encore la vente des derniers biens immobiliers qui pouvaient l’être, marquant ainsi la fin de ce type de réserves. Mais surtout, Marique a pointé l’évolution de la dette qui, à ses yeux, est tout sauf stabilisée en raison de nouveaux emprunts consentis. Pour lui, la charge de la dette, qui produira ses pleins effets en 2013, ne pourra qu’amener à augmenter la fiscalité ou à toucher à l’emploi communal. « Ce qui est inacceptable. »

« Imprévoyance »

Dans le camp de la future liste « Ensemble », Philippe Charlier (cdH) estime que la situation financière de la commune n’a fait que se dégrader en cours de législature. Si bien que la commune est dans l’impossibilité de concrétiser ...