Dernier test avant les demi-finales

Vous voici confrontés à la dernière dictée d’entraînement. La première demi-finale, c’est pour le 28 janvier à Namur.

On n’écrit pas phonétiquement.

Le français n’est pas si simple. Bien des mots se terminent par une lettre inaudible.

Dans cette dictée, repérons-en quelques-uns.

– Toujours un s à printemps et à temps bien entendu ; à mois aussi quand il s’agit d’un mois du calendrier, comme mars et non de moi-même ; de même à parfois.

Un t s’impose à bienveillant, mais c’est un qualificatif à bien d’autres pareil, à désagrément, à vent et à tôt.

long, adjectif qualificatif lui aussi, a un g.

deux, avec x.

Des s et des nt toujours présents.

D’autres mots, noms, pronoms, adjectifs et verbes subissent des changements par des règles syntaxiques.

Le pluriel des noms, des pronoms et des adjectifs

Dans l’ensemble, un s est requis au pluriel : Les rayons, les ornières, Les giboulées, les premières ardeurs, certains.

L’accord du verbe

Selon le temps où il est conjugué et le groupe dont il fait partie, le verbe modifie sa finale.

s’avérera (avèrera) : troisième personne du singulier du futur simple, toujours un a final, amènera illustre cela.

dégèleront, égaieront (ne pas oublier le e central), calmeront prennent nt étant à la troisième personne du pluriel du futur simple.

semble, recommence, se présente se termine par e au présent de l’indicatif, à la troisième personne du singulier parce qu’ils sont du premier groupe.

Par contre, suit et paraît (parait) ont un t, car eux sont du troisième groupe.

Acceptons, à la première personne du pluriel de l’impératif présent sera terminé par ons, comme n’importe quel autre verbe.

apportant est participe présent et conséquemment s’écrit avec ant.

Petites nuances pour les participes passés

Ceux-ci font toujours l’objet de plus de délicatesse selon leur fonction.

accompagnée est participe passé employé seul et s’accorde de la même manière qu’un adjectif qualificatif épithète, en l’occurrence ici avec pluie au féminin singulier.

attendues et connue sont tous deux employés avec l’auxiliaire avoir et c’est leur complément direct qui détermine l’accord, soit respectivement qu’mis pour giboulées et que, mis pour douceur.

Quelques mots à retenir

imprévisible avec un m devant le p. Ceci est une règle grammaticale à bien appliquer.

bougon ; un u après le g n’est requis que devant i ou e : Guillaume, guenon.

quotidienavec qu.

L’éclaircie, mélancolie, avec un e, comme Cette pluie.

averse : s et non c.

Au petit trot, nous arrivons à la fin de notre préparation. Les choses sérieuses vont commencer à Namur ce samedi 28 janvier.

Bon démarrage aux Namurois.¦