BALFROID

Une dictée qui prépare déjà le mois de février

Voici la quatrième dictée traitant du mois que nous allons appréhender sous peu. Les doubles consonnes ont le haut du pavé.

Voyons les doubles consonnes.

D’abord, celles que l’on appelle des consonnes mouillées comportant ici deux « l » comme brouillard, douillets, ragaillardir, à ne pas confondre avec le « y » : voyons, paysage. Il faut simplement bien les visionner pour ne pas se tromper.

Allongés et illumine n’ont pas la même prononciation.

– D’autres, comme endossés expliquent les deux « s » du fait qu’ils se trouvent entre deux voyelles.

Trois autres mots doublent le « f » : suffiront, diffusant et réchauffe.

– apparaîtront (apparaitront) double le « p » comme dans beaucoup de mots commençant par « ap ». Il s’agit donc d’acquérir ce vocabulaire par une lecture réfléchie.

Un peu moins connus et accentués

– L’accent circonflexe est présent et non amovible dans ces cas-ci : vêtements, âtre, bientôt, crêpes. Quand on peut enlever cet accent, il s’agit de celui placé sur le « i » et le « u »  : apparaîtront ou apparaitront.

– tant s’en faut : locution adverbiale signifiant loin de là. C’est incontestablement une expression pas connue pour la plupart d’entre vous et que vous pourrez désormais utiliser.

– dès le matin :à partir du matin.

– à souhait : selon ses désirs.

– Quelques adjectifs en « eux » émaillent la dictée : frileux, nombreux et onctueuses qui est le féminin pluriel de onctueux.

– Certains qualificatifs ont la même forme dans les deux genres : unique, morose.

– D’autres se voient ajouter un « e » au féminin : charmante, endormies qui est en plus au pluriel puisqu’il s’accorde avec fleurs.

– Parfois, ils changent tout à fait de forme : nouveau qui ferait nouvelle au féminin ou nouvel au masculin singulier devant une voyelle ou un h muet : le nouvel an, un nouvel habit.

– Les adverbes restent invariables et s’écrivent donc toujours de la même façon : plus, bientôt, aussi.

Plusieurs sont formés à partir d’un qualificatif, ainsi décidément formé de décidé + ment.

Il y a encore d’autres cas que je rappellerai plus tard.

Pour terminer, les vaillants participes passés. Les trois cas les plus courants sont présents ici :

– durci : participe passé employé seul s’accorde en genre et en nombre avec sol au masculin singulier.

– est imposée : participe passé employé avec l’auxiliaire être s’accorde avec son sujet qui, mis pour gymnastique.

– avons endossés :participe passé employé avec l’auxiliaire avoir s’accorde en genre et en nombre avec son complément direct placé devant, c’est que, mis pour vêtements au masculin pluriel.

– diffusant est, lui, un participe présent.

À la semaine prochaine, pour le dernier exercice avant la première épreuve.

Tout court, tout court, voici février

Très frileux, février se change de froid, de gel, de verglas et de brouillard. Les vêtements douillets que nous avons endossés dès le matin ne suffiront pas à nous réchauffer. La gymnastique qui nous est imposée aura plus de chance de nous regaillardir.

Un peu de courage, voyons! Les jours, déjà allongés, seront moins nombreux ce mois-ci, mais présageront un nouveau printemps.

Profitons encore de l'âtre diffusant une chaleur unique. Ne boudons pas une saison charmante quand la neige illumine le paysage. Les petites fleurs, encore endormies sous le sol décidément durci par le gel, apparaîtront (apparaitront) bientôt.

Le début de février nous réchauffe aussi par les crêpes onctueuses à souhait. Tout n'est donc pas morose, tant s'en faut.