Pas de grève générale dans l’immédiat.Le comité fédéral de la FGTB n’a pas rallié la position va-t-en-guerre du Setca.

Officiellement, la porte-parole de la FGTB explique que la fameuse motion du Setca (nos éditions d’hier) n’a même pas été déposée. Ce que conteste le Setca, peu ravie par la tournure de la réunion d’hier. Mais toutes les centrales sont rentrées hier dans le rang.

À la FGTB, vendredi matin, on était bien embêté. La divulgation de la motion du Setca, et son appel à une grève générale, n’était pas prévue. Le comité fédéral s’est terminé peu avant 14 H alors qu’habituellement à 12H30, tout est fini. Le signe d’une certaine nervosité.

Les prises de parole se sont multipliées. Mais la CGSP, en particulier, n’a pas suivi le Setca sur l’urgence de la réaction. Le Setca s’est finalement retrouvé isolé dans sa volonté d’agir dès maintenant et avant que le gouvernement soit formé. C’est-à-dire avant qu’il ne soit trop tard.

Toutes les centrales du syndicat socialiste se sont finalement ralliées à une position commune. « Nous évaluerons au jour le jour. Une grève générale pourrait être envisagée à terme. Mais seulement à terme. Et je pèse mes mots », explique la porte-parole du syndicat socialiste.

À terme ? On parle de la fin novembre, donc sans doute après les négociations lorsque les négociations seront, en principe, terminées. La semaine prochaine, mardi ou mercredi, une rencontre FGTB et CSC est prévue sur cette question. La CSC se réunit d’ailleurs mardi pour prendre position sur cette question.

Il est de tradition qu’une grève générale se fasse en front commun. La FGTB n’a guère envie de sortir seule. Et en attendant, la FGTB manifestera mercredi prochain, à Seraing, aux côtés des travailleurs d’ArcelorMittal. Tout de même.

Au Setca, on prend acte en râlant un peu. On parle de « conclusion molle ». « On est la dernière force démocratique qui peut proposer une alternative ». La mobilisation et la solidarité avec les travailleurs d’ArcelorMittal, prévue le 26 octobre, sera un test de l’état de mobilisation des troupes. ¦

C.Ern.