« C’était mieux qu’un Win for Life »

Étienne et Véronique Debehogne pourraient se retrouver à moins de 500 mètres d’une éolienne de 150 mètres de haut. Gros changement de perspective…

Étienne et Véronique Debehogne pourraient se retrouver à moins de 500 mètres d’une éolienne de 150 mètres de haut. Gros changement de perspective…

-

À Saint-Germain, un agriculteur a refusé l’offre alléchante d’un opérateur éolien. Avant de voir arriver le projet Electrabel à moins de 500 mètres de chez lui…

« Je n’en ai plus dormi pendant deux mois. Je pesais le pour et le contre. J’ai finalement refusé l’offre. Et je dors mieux… »Étienne Debehogne, agriculteur en Hesbaye namuroise, avait été contacté par la société Aspiravi. « Ils proposaient d’implanter deux éoliennes pendant vingt ans, le long de l’E411. Ce qu’ils proposaient en contrepartie ...

Cet article est réservé aux abonnés.
Vous avez lu 59 des 289 mots de cet article.
Abonnez-vous ici pour connaître la suite.
déjà abonné? identifiez-vous ou activez ici votre accès numérique
Mot de passe oublié?