50 écluses à traverser, souvent à pied sec

Louis Phillippe Loncke
Louis Phillippe Loncke -EdA

Sur les 600 km de cours d’eau qu’il va arpenter, le rameur traverse pas mal d’écluses. Avec souvent l’obligation de les traverser… par la berge.

Six-cent kilomètres en kayak mais par étapes tous les week-ends. C’est physique mais pour Louis-Philippe, ce n’est quand même pas la mer à boire. « J’ai déjà fait des expéditions en plein désert en autonomie complète, alors à côté ...