« Il manque un cadre de référence pour l’éolien en Wallonie »

La prolifération des projets éoliens dans la région et l’opposition de plus en plus vive de la population suscitent une réflexion globale de l’échevin Marc Preyat, de Walcourt, sur le sujet. Un point de vue partagé par d’autres élus.

« Pour rendre des avis détaillés et argumentés sur ces projets, nous manquons cruellement d’un nouveau cadre de référence pour l’implantation d’éoliennes en Région wallonne, insiste-t-il.Le précédent est trop ancien et imprécis, ou alors de nouvelles règles sont parfois édictées sans que l’on en soit informé. Un exemple : nous étions, sous conditions, pour l’extension du parc éolien de Tarcienne. Mais nous avons appris entre-temps que la réglementation s’était durcie concernant la distance minimale par rapport à un aérodrome (Florennes). Note décision positive est donc apparue comme à contre-courant. Sans cadre précis qui nous donnerait les orientations à suivre en la matière, nous sommes contraints de prendre des décisions au cas par cas. Le demandeur et la population ne comprennent pas toujours et nous nous retrouvons alors en porte-à-faux. »

Pour signifier son refus du parc éolien porté par SPE Power Company à Thuillies et Cour-sur-Heure, le bourgmestre d’Ham-sur-Heure-Nalinnes, Yves Binon, ne nous avait pas dit autre chose en mai dernier. « Il faut savoir dire stop et discuter d’un plan global d’installation des éoliennes au niveau wallon, nous avait-il confié. Pour l’instant, c’est l’anarchie à ce niveau. »

Résultat : l’opposition de plus en plus vive des populations locales à ces projets, perçus à tort ou à raison comme opaques et ne profitant pas aux habitants du cru. « Auparavant, quand un dossier d’implantation était proposé, 80 % des gens y étaient favorables contre 20 % d’opposants,reprend l’échevin Marc Preyat.Aujourd’hui, cette tendance s’est inversée. »

Et alors qu’un nouveau cadre de référence pour l’implantation d’éoliennes en Région wallonne a de nouveau été reporté à la rentrée, l’échevin attire l’attention des autorités wallonnes sur un phénomène croissant : les demandes pour installer de petites éoliennes individuelles. Là aussi, sans directives communes, ces projets susciteront tôt ou tard des oppositions et des tensions.

J.-L.H.