Dictée du Balfroid n°4: Valsez, feuilles d’automne !

-eda
La danse des feuilles d’automne : c’est le thème de la quatrième dictée préparatoire proposée par Liliane Balfroid.

À l’approche de la première demi-finale, voici encore un texte pour avancer dans votre réflexion orthographique.

 

Des mots courants, mais difficiles

- scintille : mot entendu pendant les fêtes : l’arbre de Noël scintille de mille feux, égale brille ; « sc » et deux « l » sont de rigueur.

- poussée : deux « s » entre deux voyelles pour obtenir le son « s », sinon on entendrait le son « z ». Ce mot est aussi participe passé employé seul ; il s’accorde comme un simple adjectif qualificatif avec le nom auquel il se rapporte qui est valse au féminin singulier.

- clin d’œil : sans trait d’union.

Les participes passés

- visitées : employé avec l’auxiliaire avoir. On cherche le complément d’objet direct, que, mis pour rues et avenues au féminin pluriel et le tour est joué.

- écrasées : une toute autre réflexion puisqu’il est conjugué avec le verbe être. Il y a lieu, dans ce cas, d’en chercher le sujet. C’est vous qui remplace feuilles au féminin pluriel.

Les adjectifs qualificatifs

- parées : pour comprendre que cette épithète détachée est au féminin pluriel, il faut attendre la suite de la phrase ; on voit alors que l’accord se fait avec feuilles. Dans un cas pareil, je vous conseille de bien écouter la première lecture qui vous aidera déjà.

- prêtes : ici pas de doute puisqu’on entend nettement le féminin.

- dangereuses : adjectif qualificatif, mais attribut cette fois de rues et avenues au féminin pluriel.

Explications diverses

- temps et printemps ont la même graphie. Il faut s’en souvenir pour ne pas confondre avec tant (beaucoup), tend (du verbe tendre), taon (un insecte piqueur), ou encore t’en (il t’en veut).

- fraîches ou fraiches : les deux orthographes sont admises. Il en est ainsi aussi pour les accents circonflexes sur les u (brûler, bruler). Verbes conjugués

- valsez : impératif présent, deuxième personne du pluriel. L’injonction donnée termine la phrase avec un point d’exclamation (!).

- pourra : le futur simple du verbe pouvoir ; attention aux deux « r ».

- chanterez : c’est à la deuxième personne du pluriel de l’indicatif futur simple (Vous,... chanterez).

 

Valsez, feuilles d’automne !

Parées de vos habits les plus somptueux, vous voilà prêtes à nous enchanter, vous les feuilles multicolores.

Les jaunes, les roux, les verts rivalisent pour le plaisir des yeux.

De temps à autre, une touche de rouge perce dans les hauts bois et scintille sous un soleil complice.

Le grand bal va bientôt commencer. Votre valse poussée par le vent dominant pourra se précipiter. Les rues et avenues que vous aurez visitées deviendront parfois dangereuses. Vous, sur les arbres de plus en plus dénudés, chanterez l’automne en son crépuscule.

Un dernier clin d’œil, une dernière danse, puis vous serez écrasées sous les pieds des promeneurs pressés. Vous reviendrez enfin, triomphantes et plus fraîches (fraiches), au printemps de l’an prochain.