TESTEZ LA 1RE DICTEE

Dictée du Balfroid n°1: Sous une pluie battante

-eda
Liliane Balfroid propose ici une première dictée en vue de s’exercer pour les demi-finales provinciales qui débutent le 29 janvier.

Sous une pluie battante
Les jeux sous la pluie, quand les petits pieds éclaboussent les amis, restent amusants.
Les grandes bottes mouillées jusqu’à la cuisse sont un désastre, car on ne cherche pas des grenouilles dans un étang!
Les sauveteurs, les pompiers, les jeunes avaient mieux à faire qu’à se distraire.
Sans relâche, il fallait puiser l’eau, non seulement des caves inondées, mais aussi des rez-de-chaussée et parfois des étages.
Quelle catastrophe à nulle autre pareille!
Que de travail pour rendre habitables les maisons des riverains sinistrés!
Les larmes que des parents ont essuyées resteront longtemps dans les mémoires de ceux qui, impuissants, ont assisté à la montée des eaux. Espérons que les vannes du ciel soient moins généreuses désormais, même si nous ne souhaitons pas la sécheresse (sècheresse).

Des règles fondamentales, quelques mots plus neufs, des participes passés, et voici la recette pour une bonne dictée de base, comme celles qui vous seront proposées tout au long de cette session 2011.

Les commentaires de la dictée

La part du lion pour la conjugaison et la syntaxe.

Des verbes conjugués d’abord dont il faut rechercher le sujet :

– éclaboussent : verbe du premier groupe à la troisième personne du pluriel du présent de l’indicatif, ayant pour sujet les petits pieds.

– fallait : verbe impersonnel : falloir, à la troisième personne du singulier de l’imparfait. Des participes passés et d’autres modes.

– essuyées : participe passé du verbe essuyer, conjugué avec l’auxiliaire avoir, s’accorde avec le complément d’objet direct placé devant qui est que, mis pour larmes au féminin pluriel. D’où « ées ».

Ce type de participe passé est le seul, à mon sens, qui pose des difficultés.

– assisté : ce participe passé, n’ayant pas de complément d’objet direct, reste invariable.

– Espérons : verbe espérer à la première personne du pluriel de l’indicatif présent.

– soient : verbe être au subjonctif présent, troisième personne du pluriel.

Les adjectifs qualificatifs.

Deux types d’adjectifs qualificatifs.

1. L’épithète, comme :

– grandes et mouillées : se rapportent à bottes au féminin pluriel.

– inondées : va avec caves, au féminin pluriel.

– nulle et pareille : qualifient la catastrophe, sous-entendue, remplacée ici par autre.

– habitables : s’accorde avec maisons, au pluriel.

– impuissants : est épithète détachée et se rapporte à ceux.

2. L’adjectif attribut, comme :

– amusants : est attribut du sujet les jeux, au masculin pluriel.

– généreuses : est attribut de «vannes », au féminin pluriel.

Mots un peu neufs

– étang : étendue d’eau plus petite qu’un lac.

Les homonymes d’étang sont :

étant, participe présent du verbe être ; et tant (et tant qu’il fera beau, nous sortirons) ; étend, du verbe étendre.

– rez-de-chaussée : égale au niveau du sol, c’est un nom composé qui reste invariable.

Voici ce qu’à peu près l’on peut signaler par rapport au contenu de ce texte. Mettez-vous vite au travail afin de réaliser une belle performance lors de la demi-finale de votre province.