FOOTBALL - MUSIQUE

Vincent Kompany tacle la Fédération sur la polémique Damso : «Incroyable de ne pas avoir anticipé la polémique!»

Vincent Kompany tacle la Fédération sur la polémique Damso : «Incroyable de ne pas avoir anticipé la polémique!»

Le capitaine de Manchester City n'y a pas été de main morte avec la Fédération et le choix de celle-ci de se passer de Damso pour l'hymne des Diables rouges. Belga

Invité à donner son opinion sur la polémique qui a entouré Damso et l'hymne officiel des Diables rouges pour cette prochaine Coupe du monde, le footballeur bruxellois n'y a pas été de main morte : «Ca m'a fait marrer comme pas possible !»

+ A LIRE AUSSI | L’Union belge lâche finalement Damso, pas de chanson officielle pour les Diables rouges au Mondial

Vincent Kompany n'a pas manié la langue de bois en conférence de presse lorsqu'on lui a demandé ce qu'il pensait de la polémique entourant Damso et l'hymne des Diables rouges.

«Je me suis marré comme pas possible, sourit le joueur de Manchester City. Il n'y a que la Belgique pour se mettre dans une situation comme celle-là. Parce qu'au fond, on a créé nous-mêmes cette polémique.»

Visiblement plus à l'aise sur le sujet que d'autres joueurs, Vincent Kompany ne s'est pas arrêté en si bon chemin : «Je ne comprends pas comment la Fédération n'a pas anticipé les critiques que ce choix (celui de Damso, NDLR) allait poser. Je trouve ça assez magnifique même ! C'est surréaliste comme situation.»

«

Je prends la polémique avec humour et j'espère que les gens l'ont prise avec humour aussi.

»

Déjà intervenu sur Twitter au début du mois pour donner son avis sur cette polémique - le «chef marketing de Damso travaille à la fédération» belge de football, avait ironisé le Diable rouge - «Vince The Prince» ne s'est toutefois pas contenté de s'amuser de la situation.

«Il y aura toujours un débat autour de la liberté d'un artiste et savoir jusqu'où son art peut aller, estime l'ancien défenseur d'Anderlecht. Je peux comprendre que les personnes ont un avis différent mais, de mon point de vue, on ne peut pas limiter l'art.» Et d'ajouter que, «sans juger ce qu'il écrit ou ce qu'il chante» - «Le poids des paroles et ses effets sur notre société, c'est un autre débat» - «Damso remplit des salles entières... Si les jeunes achètent ses disques, ce n'est pas pour rien. Dans ce cas-ci, je pense que ce n'est pas à nous, ou aux médias, de décider s'il est populaire ou pas, s'il mérite de représenter la Belgique ou non. C'est au public de décider.»

 Et Vincent Kompany de conclure intelligemment : «Au final, le plus grand vainqueur de cette histoire c'est l'artiste... et peut-être les journalistes !»

+ A LIRE AUSSI | Damso remercie les féministes pour le coup de pub gratuit: «Cette promo est ce qu’il me fallait»