LIÈGE

Le dossier Elite Secure Invest, qui aurait fait 14.000 victimes, examiné le 31 mai

Le dossier Elite Secure Invest, qui aurait fait 14.000 victimes, examiné le 31 mai

- ÉdA Hermann

Le tribunal correctionnel de Liège a procédé jeudi à l’établissement d’un calendrier de procédure dans le dossier «Elite Secure Invest» (ESI), une escroquerie pyramidale qui aurait fait quelque 14 000 victimes. L’affaire sera instruite lors d’une audience fixée le 31 mai et sera ensuite plaidée à l’audience du 6 septembre.

Les faits avaient été révélés fin 2015. Des milliers de personnes en région liégeoise avaient été préjudiciées par «Elite Secure Invest» (ESI), un club d’investissement privé, via un système pyramidal.

ESI démarchait ses membres depuis novembre 2014 par le bouche-à-oreille et via internet. Les personnes intéressées assistaient à des visioconférences ou à des présentations organisées dans des hôtels. Elles s’y voyaient proposer de rejoindre un système de cagnotte et d’investir une somme minimale de 100 euros, avec la promesse d’un rendement de 8 pc grâce à des placements financiers.

Chaque nouveau membre était également invité à en amener d’autres afin de devenir membre «privilège» et de bénéficier ainsi de rentes plus importantes. Selon les éléments de l’enquête, les sommes confiées à ESI n’avaient produit aucun bénéfice. Les avantages payés à certains membres l’avaient été uniquement grâce aux fonds versés par d’autres membres.

Le principal des sept prévenus est en aveux sur les faits. Le capital obtenu, jamais investi, se monterait à 1 400 000 euros. L’escroquerie aurait fait 14 000 victimes.

L’affaire sera instruite à l’audience du 31 mai. Après échanges de conclusions, les avocats plaideront ensuite ce dossier le 6 septembre.