OTTIGNIES

Le personnel du Château de Limelette en grève jusqu’à lundi prochain

Le personnel du Château de Limelette en grève jusqu’à lundi prochain

Le personnel du Château de Limelette a arrêté le travail ce mardi à 10 h. EdA

Les travailleurs du Château de Limelette ont décidé de prolonger leur arrêt de travail jusqu’au lundi 19 février, jour où le tribunal de commerce du Brabant wallon examinera la citation en faillite lancée par l’ONSS de la SA Château de Limelette.

C’est pour faire part de leur ras-le-bol que les 25 employés du Château de Limelette ont arrêté le travail ce mardi à 10 h. Une mobilisation presque symbolique, puisque seulement trois ou quatre clients, visiblement peu au courant des derniers événements, étaient présents dans l’hôtel.

Malgré une dernière entrevue avec le propriétaire des lieux, M. Meyer Ettdegui, ce matin même, les travailleurs ont décidé, avec l’appui des délégations syndicales SETca et CSC, de prolonger leur arrêt de travail jusqu’au lundi 19 février. Ce jour-là, la citation en faillite de la SA Château de Limelette, qui exploite les thermes et le restaurant, doit être examinée au tribunal de commerce du Brabant wallon.

Les derniers clients du Château de Limelette seront contactés par la direction pour être redirigés vers d’autres établissements de la région.

Insalubrité et payements en retard

Les travailleurs, à bout, réclament le payement des chèques-repas de novembre et de décembre 2017, la réception des écochèques 2017 et un calendrier de début des travaux de rénovation.

Pour rappel, le centre de thalasso, au bord de l’insalubrité, n’est plus accessible au public depuis le 29 janvier et le passage des inspecteurs du SPF Emploi et Bien-Être. Les employés du spa ont été transférés à la réception de l’hôtel. Les indépendants (kinésithérapeutes, masseurs) ne sont, eux, tout simplement plus appelés. Les cuisines, où l’on a détecté la présence de moisissures et de champignons, ont également été fermées.