Les enfants victimes d’un enlèvement international par l’un de leurs parents ne reçoivent pas assez d’informations concernant la situation et les procédures judiciaires en cours et ce, tant de la part de leurs deux parents que des instances officielles, ressort-il d’une nouvelle étude de Child Focus menée pendant deux ans, en collaboration avec l’université d’Anvers et plusieurs partenaires internationaux.