TENNIS

Finale de la Coupe Davis | David Goffin précise pourquoi il se méfie de son copain Lucas Pouille

Finale de la Coupe Davis | David Goffin précise pourquoi il se méfie de son copain Lucas Pouille

Ces deux-là sont copains dans la vie, mais demain, l’espace d’un match, Lucas Pouille et David Goffin laisseront leur amitié au vestiaire… AFP

Si David Goffin (ATP 7) partira favori face à Lucas Pouille (ATP 18) en ouverture de la finale de Coupe Davis, le Liégeois se méfie de son pote, qu’il n’a d’ailleurs jamais battu…

«Je ne l’ai jamais battu»

David Goffin, 7e joueur du monde et finaliste du Masters dimanche dernier à Londres, jouera face à Lucas Pouille, 18e à l’ATP, en ouverture de la finale de la Coupe Davis ce vendredi (dès 14h), à Lille devant 27.500 spectateurs, à 90% français.

Le numéro 1 belge et le numéro 2 français sont amis dans la vie, mais Lucas Pouille, 23 ans, est un peu la bête noire de David Goffin, 26 ans. «Je ne l’ai jamais battu. Ce sera un match difficile, l’atmosphère sera difficile, la clé de la partie sera de jouer relax», prévoit David Goffin qui a perdu ses trois confrontations sur le circuit, en 2016, face à Pouille.

«Sa puissance m’a toujours un peu dérangé»

«C’est un joueur qui a beaucoup progressé ces deux dernières années,» estime Goffin quand il évoque son pote. «C’est un joueur très complet. Très puissant. Il faudra que j’essaie de le faire bouger pour qu’il n’ait pas le temps de lâcher de grosses frappes. Sa puissance m’a toujours un peu dérangé et il a une belle progression au niveau du service. C’est devenu une arme importante chez lui.»

Goffin connaît bien son adversaire et inversement. Lucas Pouille, nordiste, du côté de Dunkerque, se dit lui «prêt à tout donner. Le stage a été très bon et très intense, je suis impatient de monter sur le court et j’ai hâte de commencer.»

Le Liégeois avait perdu contre Pouille 7-6 (7/5), 4-6, 6-3 à Brisbane en Australie et 7-6 (8/6), 6-1 à Metz sur surface dure et sur la terre battue de Madrid 7-6 (7/4), 2-6 et 7-6 (9/7).

Malgré l’énergie dépensée au Masters, Goffin se sent bien et se dit prêt aussi à jouer les trois jours s’il le faut et suivant le choix de son capitaine. «Tout dépend des sensations et du résultat après la première journée», a confié Johan Van Herck. «Nous en saurons déjà beaucoup plus vendredi soir.»

Le second match de la journée de vendredi verra Steve Darcis, 76e mondial, 33 ans, défier Jo-Wilfried Tsonga, 15e joueur du monde et numéro 1 français, sur la surface dure lilloise.