(Belga) Un petit vent de Belgique a soufflé lundi soir sur la bouillante scène du Villate de Port-au-Prince, théâtre des performances musicales d'une poignée de chanteurs et musiciens locaux. Car si leur talent est haïtien, ces jeunes artistes ont été encadrés par une équipe de professionnels importés de Wallonie et de Bruxelles dans le cadre de la coopération entre le pays des Grandes Antilles et la communauté française.

Le projet "Plateau Jeunes Talents", développé pour la troisième année consécutive, vise à soutenir la jeune garde musicale d'Haïti en lui permettant d'accéder à l'expertise de la Fédération Wallonie-Bruxelles en matière de professionnalisation, de formation et de création. Pendant une semaine, trois formateurs de l'asbl namuroise Talia se sont rendus à Port-au-Prince pour encadrer, coacher et conseiller quatre instrumentistes, cinq chanteurs ainsi qu'un technicien du son. "On essaye de les bousculer un peu artistiquement, de leur apprendre à faire vivre la scène", illustre Cédric Van Caillie, coach scénique à Bruxelles entre autres casquettes. "Ils sont arrivés avec leurs propres compositions, nous avons transformé les morceaux et les idées." Lundi soir, devant un public d'une cinquantaine de personnes dont le ministre-président francophone Rudy Demotte, les artistes ont mêlé musique haïtienne, soul, funk avec une pincée de reggae pour faire démonstration des progrès d'une semaine de formation. "J'ai beaucoup appris, notamment pour travailler sur une chanson", reconnaît Jehyna, qui dissimule une surprenante puissance vocale derrière sa petite taille. "On a déjà tous lancé notre carrière mais cet encadrement nous permettra de nous professionnaliser." L'étonnante harmonie des compositions malgré la brièveté de la formation démontre que la scène haïtienne regorge de talents qui manquent toutefois d'infrastructures et d'outils, selon les formateurs belges. "D'un point de vue stylistique, les Haïtiens sont aussi parfois enfermés dans un modèle", poursuit François Vaiana, qui a décidé de prolonger son séjour en Haïti pour collaborer avec un des artistes. "Le pays semble un peu abandonné, ce projet permet de les reconnecter un peu avec le reste du monde." (Belga)