MONS

Polémique au FIFA à Mons: MR et Ecolo demandent un pas de côté du patron, qui porte plainte

Polémique au FIFA à Mons: MR et Ecolo demandent un pas de côté du patron, qui porte plainte

André Ceuterick, ici en compagnie de l'actrice Nicole Calfan, sera-t-il présent lors de l'inauguration du FIFA 2017? L'opposition montoise demande un pas de côté. Belga

Suite aux dénonciations anonymes de harcèlement dont fait l'objet l'administrateur-délégué du FIFA André Ceuterick, l'opposition MR et Ecolo plaident pour un pas de côté «préventif» de l'homme fort du festival. Qui a décidé de porter plainte.

Ce week-end, l'administrateur général du Festival International du Film d'Amour de Mons était brocardé dans la presse, la DH faisant état samedi d'un courrier anonyme d'employés envoyé aux membres du Conseil d'Administration de l'asbl organisant le festival. Ce courrier qualifiait André Ceuterick d'«irrespectueux» envers ses collaborateurs, envers lesquels il aurait des comportements «injustes» et «agressifs».

Les collaboratrices du festival se verraient quant à elles gratifiées de «réflexions totalement déplacées avec des allusions en dessous de la ceinture pour les stagiaires et les membres du personnel féminin», toujours selon le même courrier. Les remous de ce premier pavé dans la mare se sont propagés jusque Namur, où André Ceuterick a cofondé le FIFF (Festival International du Film Francophone). 

Un ancien collaborateur, également anonyme, faisait état dans nos colonnes ce lundi de «propositions directes» auprès d'hôtesses, tandis qu'un autre tempérait ces accusations, ne le qualifiant pas de «harceleur», tout en reconnaissant qu'il était quelqu'un d'exigeant et pouvait «engueuler les gens» 

De quoi alerter les deux principaux groupes d'opposition au conseil communal de Mons, MR et Ecolo, qui réclament un pas de côté de la part du délégué général du festival. Ceux-ci demandent au Bourgmestre de Mons Elio Di Rupo, qui est également le président de l'ASBL organisant le festival, «de prendre ses responsabilités en écartant préventivement Monsieur Ceuterick de la gestion quotidienne du FIFA et de faire appel au service de Contrôle du bien-être au travail afin de réaliser un audit global et plus particulièrement sur la place et le traitement des femmes.»

«Pas une accusation, mais de la bonne gouvernance»

Une demande qui vaut également pour le Plaza-Art, «qui est géré par la même personne et dont les missions se confondent parfois avec celles du FIFA» précisent les chefs de groupes respectifs Georges-Louis Bouchez et Charlotte De Jaer.

Ecarter le délégué général, n'est-ce pas aller un peu trop vite en besogne alors que l'affaire n'est, pour l'instant, que médiatique et non judiciaire? «Notre position ne vaut en aucun cas une accusation, ni une mise au pilori mais simplement l'application d'un principe de bonne gouvernance dans le respect des personnes et de la présomption d'innocence au sens large» estiment MR et Ecolo.

«Rappelons que le FIFA, quasi exclusivement financé par de l'argent public, perçoit près de 400.000 euros venant de la Ville de Mons chaque année alors que le Plaza fait l'objet d'un budget de plus de 5 millions d'euros par la Ville de Mons pour les travaux à opérer. A ce titre, ces structures doivent avoir une gestion, également en matière de personnel, irréprochable. Elles doivent par ailleurs être un exemple en matière d’égalité femmes-hommes», estiment les deux partis.

Par ailleurs, le débat sera également porté par Ecolo à la Province de Hainaut, André Ceuterick y travaillant également comme chef du secteur cinéma au sein de l'asbl Hainaut Cinéma.

«Une volonté de me nuire»

C'est via un communiqué transmis à l'agence Belga qu'André Ceuterick a choisi de répliquer à ces accusations, les contestant «avec la plus grande force» et annonçant qu'il dépose plainte du chef de diffamation et calomnie. «Les agissements qui me sont faussement imputés démontrent une réelle volonté de nuire», déplore-t-il dans un texte transmis lundi par son avocat, Me Vincent Dieu.

«Je suis profondément choqué de ces accusations ainsi que de la légèreté avec laquelle des dénonciations anonymes sont étalées sur la place publique.» Aucun membre du personnel du Fifa n'a jamais déposé plainte contre lui ni formulé de doléance, souligne-t-il.

Et si son ex-compagne a effectivement porté plainte à son encontre, «sans doute par rancoeur amoureuse», celle-ci a été classée sans suite par l'auditeur du travail, rappelle-t-il.Quant à la demande d'écartement formulée par les chefs de file MR et Ecolo montois, André Ceuterick  trouve  «profondément scandaleux que certains, dans un but politique, sans recul ni retenue, sur base de dénonciations anonymes (...) et avec le plus grand mépris de la présomption d'innocence (...), tentent de discréditer le FIFA (...) et le Plaza Art, allant jusqu'à solliciter mon écartement.»

«Cette affaire sera traitée avec le sérieux et la sérénité qu'il convient tant par moi-même que par les conseils d'administration des entités concernées qui se réuniront dans le courant de la semaine», conclut André Ceuterick.