NAMUR

Un an de prison ferme pour une fausse alerte à la bombe à Namur

Un an de prison ferme pour une fausse alerte à la bombe à Namur

Un gros dispositif de sécurité avait été mis en place. ÉdA – Florent Marot

Les trois jeunes, Dylan A., Steve J. et Logan D. poursuivis pour avoir signalé une fausse alerte à la bombe à la gare de Namur, le 16 avril 2016 ont été condamnés à des peines conséquentes lundi matin par le tribunal correctionnel de Namur.

Dylan A. devra effectuer 250 heures de travail majorée d’une amende de 250 euros ou un an de prison ferme. Steve J. et Logan D. devront quant à eux purger une peine d’un an de prison et s’acquitter d’une amende de 150 euros.

Le juge a demandé l’arrestation immédiate de Steve J. et Logan D.

Le jour des faits, le Centre d’information et de communication (CIC) avait reçu un appel à 18h50 signalant la présence d’une bombe en gare de Namur. L’interlocuteur terminait l’appel en prononçant les mots «Allahu akbar». La gare a été évacuée à 19h38, entraînant un arrêt du trafic ferroviaire jusque 20h45.

L’intervention des forces de l’ordre engendrera le retard de 27 trains, la suppression d’un train et la suppression partielle d’un autre. Des fouilles, avec l’aide d’un chien, avaient été opérées, dont le résultat s’était avéré négatif.