Journée internationale des droits de l'enfant - Aucun enfant ne devrait grandir seul, insiste SOS Villages d'Enfant dans une campagne

Journée internationale des droits de l'enfant - Aucun enfant ne devrait grandir seul, insiste SOS Villages d'Enfant dans une campagne

BELGA

(Belga) SOS Villages d'Enfants lance lundi, à l'occasion de la Journée internationale des droits de l'enfant, "Aucun enfant ne devrait grandir seul", une campagne internationale sur "l'importance d'entourer tous les enfants de manière inconditionnelle". Un enfant qui grandit "sans l'amour et les soins d'une famille (qui l'entoure) de manière inconditionnelle" aura de moins bonnes notes à l'école, des difficultés à se concentrer et moins de compétences sociales, selon un nouveau rapport de l'ONG internationale qui s'occupe des enfants sans famille ou issus de familles "à risques".

En Belgique, un enfant sur 25 grandit dans des conditions familiales précaires, selon SOS Villages d'Enfants. Ces enfants ne grandissent pas avec leurs parents ou ceux-ci "ne répondent pas aux besoins émotionnels et physiques fondamentaux de leurs enfants", explique l'ONG. Dans le monde, ils sont 220 millions dans cette situation, soit un enfant sur dix. La campagne internationale "Aucun enfant ne devrait grandir seul" de SOS Villages d'Enfants propose une vidéo dans laquelle des enfants issus du monde entier répondent à la question: "Peux-tu nous montrer comment ton papa ou ta maman t'aime?". Alors que se multiplient les images d'enfants passant du temps agréable avec leurs parents, la vidéo se termine sur un enfant seul, dans sa chambre, qui ne peut répondre à cette question. Dans son nouveau rapport intitulé "Care Effect", l'ONG constate que l'absence d'amour et de soins implique de moins bons résultats à l'école, des problèmes de concentration et de moins bonnes compétences sociales, ce qui peut nuire aux perspectives d'avenir des enfants. "Les enfants qui ne grandissent pas dans un foyer chaleureux (...) sont souvent sans emploi, souffrent plus souvent de problèmes de dépendance et de dépression et tombent plus rapidement dans la criminalité. (...) Mais l'inverse est vrai aussi: si vous (leur) offrez un foyer chaleureux, aimant et attentionné, ils pourront mieux s'épanouir en tant qu'adultes et apporter leur contribution à la communauté", conclut Hilde Boeykens, directrice de SOS Villages d'Enfants, citée dans un communiqué. (Belga)