MONDE

Des plaintes pour harcèlement sexuel pendant la Conférence sur le climat COP23

Des plaintes pour harcèlement sexuel pendant la Conférence sur le climat COP23

Selon le porte-parole du secrétariat de l’Onu pour le climat, le nombre de plaignants n’est pas si élevé pour une conférence de 2 semaines rassemblant 30 000 personnes. Reporters/DPA

Entre cinq et dix participants à la Conférence sur le climat qui s’est déroulée à Bonn (Allemagne) se sont plaints de harcèlement sexuel.

C’est ce qu’a indiqué samedi, à la clôture de cette COP 23, le porte-parole du secrétariat de l’Onu pour le climat, Nick Nuttall.

L’Onu avait annoncé avant le début de la conférence qu’une tolérance zéro serait appliquée aux comportements déplacés. Les participants avaient été priés de rapporter chaque cas de harcèlement.

Les victimes se sont signalées auprès du personnel de sécurité ou de la police. Elles ont alors été informées de leurs possibilités d’action. Selon le porte-parole, aucune victime n’a désiré donner suite à sa plainte.

Il ajoute que cinq à dix cas n’est pas si élevé pour une conférence de deux semaines qui a rassemblé près de 30.000 personnes.

À LIRE AUSSI | « COP23 : des avancées à Bonn, mais la Plateforme Justice climatique reste sur sa faim »