FOOTBALL

La Belgique accrochée par le Mexique pour son premier match de préparation: ce qu'il faut retenir du match

-Photonews

Pour leur premier match de préparation en vue du Mondial 2018, les Diables rouges ont pu se rendre compte des progrès qu'il leu restait encore à faire avant de s'envoler pour la Russie. Voici ce qu'il faut retenir de ce Belgique-Mexique.

Pourtant bien mieux classée que son adversaire du soir au classement mondial - les Diables sont 5es au ranking FIFA et les Mexicains sont 15es - la Belgique a manqué d'un peu de génie pour faire la différence devant son public (3-3). Retour sur ce qui a marqué la soirée des Diables rouges.

Boyata et Tielemans titularisés

Sans Vincent Kompany, Toby Alderweireld et Jan Vertonghen, ce Belgique-Mexique était bel et bien l’occasion de découvrir une nouvelle défense inédite sous l’ère Martinez.

En effet, dos au mur, le technicien espagnol a choisi d'allier l'expérience de Thomas Vermaelen et Laurent Ciman à la jeunesse de Dedryck Boyata, le défenseur en forme du Celtic Glasgow, pour éviter à Thibaut Courtois de devoir se détendre.

Outre Nacer Chadli qui a remplacé Yannick Carrasco, blessé et absent, les observateurs retiendront surtout la titularisation de Youri Tielemans dans l'axe. Le Monégasque profitant de l'absence de Radja Nainggolan, blessé à l'aine pendant l'entraînement d'hier.

Hazard, le leader qui montre la voie à suivre

Comme souvent lors de ces dernières apparitions sous le maillot national, le capitaine Eden Hazard, a été magistral, ce vendredi soir, sur la pelouse du stade roi Baudouin.

Vif, technique et quasiment toujours dangeureux, le format de poche des Blues a été un poison constant pour la défense mexicaine.

Auteur du premier but de la soirée, il a épaté tout le monde de sa classe. Une fois encore.

Lukaku (meilleur) buteur mais...

Comme lors des qualifications, Romelu Lukaku a beaucoup pesé sur la défense adverse. Mieux, l'attaquant de Manchester United a même inscrit le deuxième et troisième but belge de la soirée. Ce qui le fait entrer au Panthéon du football belge puisqu'il prend la tête du classement des meilleurs buteurs de l’histoire de l’équipe nationale. Preuve que l'ancien Anderlechtois est un buteur né, contrairement à tout ce que peuvent dire ses détracteurs.

Reste que le Mancunien s'est aussi fait remarquer par un vilain geste de frustration puisqu'il a frappé volontairement un de ses opposants directs un peu trop collant à son goût. La rouge aurait été mérité mais l'arbitre a préféré l'avertissement verbal.

Le message de Mertens à Martinez

Rentré à la mi-temps à la place de Kevin De Bruyne, auteur d'un fameux poteau lors de la première période, le Napolitain a directement donné raison à Roberto Martinez en délivrant l'assist du premier but de Romelu Lukaku. Une action qui s'est répétée à la 70e minute de jeu (3-3).

Volontaire et rapide sur le flanc droit, le petit Diable a tenté d'accélérer le jeu lorsqu'il le pouvait. Le message est clair : Roberto Martinez peut compter sur lui !

Des Diables trop dissipés par moments

Mais si les Diables rouges ont été capables du meilleur, ils ont également été capables du pire. Exemple en seconde période lorsqu'ils ont trop laissé venir les Mexicains après le 2-1. Résultat des courses ? Une double sanction signée Hirving Lozano (57e et 60e) et un 2-3 bien tassé en 180 secondes.

Une défense trop fébrile

Même s'il ne s'agissait que d'un premier test avec ces trois joueurs, la défense composée de Laurent Ciman, Thomas Vermaelen et Dedryck Boyata n'a pas été exempte de tout reproche, à l'image de la faute commise par le joueur de l'Impact Montréal en première mi-temps.

Un peu trop passifs - pour ne pas dire lents dans certains cas - par moments, les défenseurs belges alignés contre le Mexique n'ont certainement pas encore donné toutes les assurances nécessaires au technicien espagnol.