MOLENBEEK

Des logements «dignes» pour les SDF sur le chancre de l’ancienne maison du pasteur Pandy

Une petite maison comprenant un kot et 3 studios va se loger sur le chancre de l’ancienne maison d’Andras Pandy, sur le canal à Molenbeek. Elle visera à réinsérer 3 locataires SDF dans le quartier, via le programme «Housing First». Il s’agit du premier projet de l’asbl Archi Human, qui regroupe associations, architectes, acteurs publics et mécènes privés.

La première réalisation de l’asbl Archi Human s’implantera dans le chancre de l’ancienne maison du pasteur Pandy, sur le canal à Molenbeek. Elle hébergera 3 SDF en réinsertion.
La première réalisation de l’asbl Archi Human s’implantera dans le chancre de l’ancienne maison du pasteur Pandy, sur le canal à Molenbeek. Elle hébergera 3 SDF en réinsertion.

Molenbeek va accueillir le long du canal le premier bâtiment conçu par Archi Human. Construit sur le chancre de l’ancienne maison du tristement célèbre pasteur Andras Pandy, il accueillera des SDF via le programme «Housing First». C’est la commune qui met le terrain à la disposition de l’asbl pour 1€ par an.

Ce chancre, à l’angle du quai des Charbonnages et de la rue Vandermaelen, était trop petit pour intéresser un promoteur immobilier. Archi Human va donc y concevoir 3 étages, dessinés par l’Atelier d’architecture Schuiten. Outre un local technique, le rez hébergera un studio pour étudiant de17m2. Les trois autres étages comprendront chacun un studio de 32m2. Une plante grimpante se saisira de la structure d’escalier extérieure, jusqu’à la toiture verte.

Des logements «dignes» pour les SDF sur le chancre de l’ancienne maison du pasteur Pandy Le projet intègre baies vitrées et balcons végétalisés pour rester ancré dans le quartier. -Archi Human - Atelier Schuiten «Paliers-balcons afin de rester connecté»

Les trois locataires y bénéficieront du programme de réinsertion «Housing First», destinés aux SDF. Il s’agit d’une «approche multidisciplinaire visant une mixité sociale avec le quartier». Les asbl Infirmiers de Rue, SMES-B et Diogènes, toutes membres fondateurs d’Archi Human, encadrent le programme Housing First. Leurs équipes composées d’éducateurs, assistants sociaux, psychologues, infirmiers ou médecins, accompagnent les locataires. La gestion du contrat de bail sera assurée par les AIS locales.

En 2015, Bruxelles comptait 2.600 personnes considérées sans domicile fixe. C’est un tiers de plus qu’en 2010. Or, on sait combien se loger coûte cher dans la capitale. D’où l’intérêt des petits habitats conçus par Archi Human. Écoperformants, ils compteront tous «3 à 4 unités de logement» et seront végétalisés. «L’ouverture sur le quartier se traduit par le choix des matériaux et dans nos choix architecturaux: des paliers-balcons afin de rester connecté avec la rue, de grandes baies vitrées, une végétation très présente notamment dans la cage d’escalier», décrit Luc Schuiten, architecte du projet. «Notre objectif est de procurer aux sans-abri un logement digne, respectable, bien intégré. De plus, investir les chancres embellit la ville».

«À Molenbeek, “canal” rime aussi avec “social”»

Le terrain, ici et dans les projets futurs, est mis à disposition par un propriétaire public ou privé, via un droit d’emphytéose de 30 ans. «A Molenbeek, “canal” rime aussi avec “social”», sourit Karim Majoros, Échevin du Logement et des Propriétés communales à Molenbeek (Ecolo). «En installant ce premier projet de logements neufs à destination d’anciens sans-abris, Archi Human démontre que la solidarité permet des réalisations concrètes».

Outre la commune, Archi Human est soutenu par la Fondation Roi Baudouin, qui récoltera les dons de mécènes, et KBC Brussels, qui a débloqué 30.000€ dans le cadre de son programme «Better For Brussels».