BELGIQUE

Radicalisation violente: plus de 2.200 personnes fichées dans la banque de données belges

 Le cœur de Paris a été frappé par un attentat hier soir, sur les Champs-Élysées.
Le cœur de Paris a été frappé par un attentat hier soir, sur les Champs-Élysées.-AFP

Plus de 18.800 personnes sont fichées dans la banque de données de la police pour des liens avec le terrorisme, dont plus de 2.200 pour radicalisation violente.

Le nombre de personnes fichées dans la banque de données de la police pour des liens avec le terrorisme s’élève à 18.884 en 2017 contre 1.875 en 2010, selon La Dernière Heure, qui mentionne des chiffres du ministre de l’Intérieur. Les raisons de ces inscriptions dans la BNG sont très larges puisqu’on retrouve dans ce nombre aussi bien des gens liés à des attentats que des personnes en possession d’un ordinateur dans lequel la littérature de Daesh a été retrouvée.

Le nombre de personnes enregistrées dans la BNG pour comportement en lien avec une radicalisation violente s’élève quant à lui à 2.248.

Les lois sur le terrorisme ont été revues dans le sillage des attentats de Paris et les faits incriminés ont été élargis.

Le nombre de personnes enregistrées pour tout type de motif dans la BNG est lui aussi considérable puisqu’il s’élève à 2,221 millions.